Orchestre symphonique de Trois-Rivières
ProgrammationSérie principaleBeethoven et Laplante : rencontre au sommet II
Beethoven et Laplante : rencontre au sommet II Complexité :
accessible

Émotions :   éblouissementjoiepuissance
Retour à la liste Série Grands concerts

Beethoven et Laplante : rencontre au sommet II

Dimanche 18 mars 2018 à 14 h 30
Salle J.-A.-Thompson



Jacques Lacombe, direction
Thomas Le Duc-Moreau, direction
André Laplante, piano


Jacques Lacombe retrouve son complice André Laplante pour une autre aventure épique. Au sommet de son art, le pianiste émérite interprète l'intégrale des concertos pour piano de Beethoven en deux jours. La musique se fera lumineuse, profonde, libre, et le piano, souverain.

Au programme

Ludwig van Beethoven

Coriolan, ouverture en do mineur, opus 62
Durée : 8 mins.

Écoutez cette oeuvre Notes

Ludwig van Beethoven

Concerto pour piano no 1 en do majeur, opus 15
Durée : 36 min.

Écoutez cette oeuvre

Ludwig van Beethoven

Concerto pour piano no 5 en mi bémol majeur « Empereur », opus 73
Durée : 38 min.

Écoutez cette oeuvre Notes



Cocktail Radio-Canada
Cocktail Radio-Canada pour les abonnés (9 et 5 concerts) à 16 h 30 au foyer Gilles-Beaudoin.
Conférence
Vendredi 16 mars 2018 à 14 h / Maison de la culture de Trois-Rivières / Conférencier : Michel J. Dussault
Notes biographiques
Jacques Lacombe

Jacques Lacombe

Chef d'orchestre

Originaire de Trois-Rivières, Jacques Lacombe a acquis une renommée internationale grâce à son intégrité artistique et à la complicité qu'il partage avec les orchestres qu'il dirige. Directeur artistique de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières et chef principal de l'Opéra de Bonn, maestro Lacombe a auparavant occupé les postes de directeur musical du New Jersey Symphony Orchestra, de premier chef invité de l'Orchestre symphonique de Montréal et de directeur musical de la Philharmonie de Lorraine en France.

Invité par de nombreux orchestres et maisons d'opéra de prestige, maestro Lacombe s'est notamment produit au Carnegie Hall et au Metropolitan Opera de New York, au Deutsche Oper Berlin, à l'Opéra d'État de Bavière ainsi qu'au Royal Opera House de Covent Garden à Londres. Il a eu l'occasion de collaborer avec plusieurs artistes renommés, tels que Yefim Bronfman, Marc-André Hamelin, Lang Lang, André Watts, Joshua Bell, Gil Shaham, Renée Fleming, Angela Gheorghiu, Frederica von Stade et Roberto Alagna. Il a également dirigé plusieurs enregistrements parus sous étiquettes CPO et Analekta et diffusés sur PBS, CBC, Mezzo TV en Europe et Arte TV en France.

Jacques Lacombe a reçu sa formation musicale au Conservatoire de musique de Trois-Rivières et de Montréal ainsi qu'à la Hochschule für Musik de Vienne. Il enseigne la direction d'orchestre au Conservatoire de musique de Montréal. Il est chevalier de l'Ordre national du Québec et membre de l'Ordre du Canada.


Thomas Le Duc-Moreau

Thomas Le Duc-Moreau

Chef d'orchestre

Thomas Le Duc-Moreau étudie la direction d’orchestre avec maestro Jacques Lacombe au Conservatoire de Musique de Montréal, où il complétera une maîtrise en direction d’orchestre en mai 2018. Dans le cadre de ses études, il dirige régulièrement les différents orchestres de cette institution, en plus d’être l’assistant d’Olivier Godin à l’Atelier lyrique du Conservatoire depuis janvier 2015. 


Pour une deuxième année consécutive, Thomas dirige l’ouverture de quatre concerts de la saison 2017-2018 de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, et il participe à toutes les activités de l’orchestre. À l’automne 2017, il effectuera un stage à la Maison d’opéra de Bonn en Allemagne, où son professeur est directeur artistique, et il y dirigera près de trois semaines de répétitions pour une production de l’opéra Carmen de Georges Bizet. Son esprit d’initiative et son désir de partager ses idées musicales le poussent à fonder l’Orchestre de chambre Beethoven, un orchestre formé de la relève musicale, qui lance sa toute première saison cette année.

Violoncelliste de formation, Thomas a étudié dans la classe de Carole Sirois au Conservatoire de musique de Montréal. Il a obtenu un baccalauréat en interprétation en mai 2016. Thomas a été membre de l’Orchestre symphonique des jeunes de Montréal de 2009 à 2013, de l’Orchestre symphonique du Conservatoire de musique de Montréal de 2011 à 2016, de l’Orchestre du Centre d’Arts Orford en 2013, et de l’Orchestre national des jeunes du Canada en 2015. Lors de ce dernier stage, il a également été l’assistant du chef anglais Michael Francis, ce qui l’a mené à diriger dans les salles les plus prestigieuses du Canada.


André Laplante

André Laplante

Piano

Au cours de la dernière décennie, le pianiste canadien André Laplante a confirmé qu’il était l’un des grands virtuoses romantiques de la scène actuelle. Il a retenu l’attention internationale après avoir remporté des prix aux concours internationaux de Genève et de Sydney ainsi que la médaille d’argent du Concours international Tchaïkovski à Moscou. Les critiques l’ont comparé à Ashkenazy, Horowitz et Rudolf Serkin, le rangeant dans le cercle restreint des pianistes virtuoses qui n’hésitent pas à prendre des risques. 

En 2005, M. Laplante a été nommé officier de l’Ordre du Canada. La même année, il recevait le prix Opus d’interprète de l’année. En 1999, M. Laplante remportait deux prix Opus, l’un pour le « Concert de l’année à Montréal » et l’autre pour le « Concert de l’année au Québec ». Plus récemment, en 2010, un autre prix Opus lui a été décerné, cette fois encore pour le « Concert de l’année ». 

Au cours des dernières saisons, on a pu entendre M. Laplante comme soliste invité de l’Orchestre symphonique de Montréal, du Chicago Symphony, de l’Orchestre philharmonique tchèque (au Carnegie Hall et au Kennedy Center), du Minnesota Orchestra, sous la direction de Sir Neville Marriner et en tournée européenne avec le Toronto Symphony, sous la direction de Andrew Davis, ainsi qu’avec le Royal Philharmonic, sous la direction du regretté Sir Yehudi Menuhin, lors de leur vaste tournée nord-américaine. Il a de plus effectué une importante tournée en Chine, il a donné des récitals en Extrême-Orient, en Australie et en Amérique du Nord, sans oublier ses nombreuses participations aux plus grands festivals, notamment ceux de Debussy (France), Pecs (Hongrie), Orford (Canada), de Cascais (Portugal), de Salzbourg (Autriche), Lanaudière (Canada), Domaine Forget (Canada) et du TCU-Van Cliburn Institute (États-Unis). M. Laplante a d’ailleurs joué avec le Dewan Filharmonik Petronas en Malaisie. Ses interprétations avec orchestre et quatuor au Festival de musique française du Buffalo Philharmonic ont été saluées. 

Possédant de nombreux enregistrements à son actif, André Laplante a lancé, notamment, sous étiquette Analekta des albums consacrés à Ravel et à Rachmaninov, à Brahms (lauréat d’un prix Félix en 1996) et à Liszt (lauréat d’un prix Félix en 1995). Ce dernier fut également considéré meilleur album classique de l’année par le Toronto Star. Son interprétation du Concerto pour piano no 2 de Jacques Hétu pour CBC Records lui a valu le prix Juno du meilleur enregistrement orchestral 2004, de même qu’un Western Canadian Music Award. Son enregistrement duConcerto no 1 de Tchaïkovski avec Yoav Talmi et l’Orchestre symphonique de Québec a, quant à lui, été finaliste pour un prix Félix en 2001 et son album des Années de pèlerinage de Liszt lui a valu le Félix d’album classique de l’année en 2010.

Retour à la liste
partenaires
CogecoHydro-QuébecCALQT-RÈSConseil des arts du Canada