Orchestre symphonique de Trois-Rivières
Carmina Burana Complexité :
stimulant

Retour à la liste Série principale

Carmina Burana

Dimanche 2 juin 2019 à 14 h 30
Salle J.-Antonio-Thompson



 

Dina Gilbert, direction 
Aline Kutan, soprano 
Jacques-Olivier Chartier, ténor 
Phillip Addis, baryton 
Chœur de l'OSTR
Raymond Perrin, chef de chœur
Maîtrise des Petits Chanteurs du Cap
Claire Bisaillon, chef de chœur

Le cœur léger, célébrons le retour des beaux jours avec Carmina Burana! Un hymne à l'amour, au hasard, aux plaisirs et à la nature, porté par les magnifiques voix de nos invités.

 

Au programme

Pierre Mercure

Cantate pour une joie
Durée : 20 min.

Notes

Carl Orff

Carmina Burana
Durée : 65 min.

Écoutez cette oeuvre Notes



Causerie Hydro-Québec
Animée par Francis Dubé à 13 h 30 au foyer Gilles-Beaudoin
Cocktail Radio-Canada
Pour les abonnés (7 et 5 concerts) à 16 h 30 au foyer Gilles-Beaudoin
Conférence
Mercredi 29 mai 2019 de 14 h à 16 h Maison de la culture de Trois-Rivières, salle régionale Conférencier : Gilles Bellemare
Notes biographiques
Dina Gilbert

Dina Gilbert

Direction

Dina Gilbert est directrice musicale de l'Orchestre symphonique de l'Estuaire et du Kamloops Symphony. Chef assistante de l'OSM de 2013 à 2016, elle a aussi dirigé l'Orchestre Philharmonique de Radio France, le China Youth Symphony Orchestra, le Toronto Symphony Orchestra et l'Orchestre Métropolitain. Elle est titulaire d'une maîtrise et d'un doctorat en direction d'orchestre de l'Université de Montréal.

Reconnue pour son énergie, sa précision et sa polyvalence, Dina Gilbert aborde avec passion le grand répertoire symphonique tout en accordant une place importante à la création musicale. Originaire de la Beauce, elle est directrice musicale de l'Orchestre symphonique de l'Estuaire (Québec) et du Kamloops Symphony (Colombie-Britannique).

Dina Gilbert est aussi fondatrice et directrice artistique de l'Ensemble Arkea, un orchestre de chambre montréalais proposant des interprétations innovantes de la musique orchestrale. Avec cet ensemble, elle a collaboré à maintes reprises avec de jeunes compositeurs canadiens, créant plus d'une trentaine d'oeuvres en plus de prendre part à des enregistrements de musiques de films et de jeux vidéo.

De 2013 à 2016, Dina Gilbert a occupé le poste de chef assistante de l'Orchestre symphonique de Montréal et de Maestro Kent Nagano. À ce titre, elle a dirigé de nombreux concerts et elle a assisté le directeur musical dans l'ensemble des répétitions, des concerts, des enregistrements et des tournées de l'orchestre, en plus d'assister de nombreux chefs invités tels que Zubin Mehta, Sir Roger Norrington, Lawrence Foster et Giancarlo Guerrero. En avril dernier 2016, Dina Gilbert a obtenu un grand succès en remplaçant au pied levé le Maestro Alain Altinoglu dans trois concerts à l'OSM comprenant Les Planètes de Gustav Holst.

Au cours de l'été 2016, Dina Gilbert a fait ses débuts avec l'Orchestre Philharmonique de Radio France dans un programme Hip Hop symphonique auprès des grandes vedettes I AM, MC Solaar, Youssoupha, Arsenik et Bigflo & Oli. De retour au Québec, elle a dirigé la musique du compositeur John Corigliano lors de la première mondiale de la présentation du film Le violon rouge, avec orchestre live et la violoniste Lara St. John au Festival de Lanaudière.

À l'étranger, elle a notamment dirigé le China Youth Symphony Orchestra (Chine), le Mihail Jora Philharmonic Orchestra (Roumanie), l'Estonian National Youth Orchestra et le Pärnu City Orchestra (Estonie). Lors des derniers mois, Dina Gilbert a fait ses débuts aux États-Unis en dirigeant le Fayetteville Symphony Orchestra (Caroline du Nord) et le Eugene Symphony Orchestra (Oregon). En avril et mai 2017, elle a effectué une tournée de cinq concerts avec le Sinfonia Varsovia dans les villes de Niigata et Tokyo lors du festival « La Folle journée ».

Au cours de la saison 2017-2018, Dina Gilbert débutera ses fonctions à titre de directrice musicale et chef de l'Orchestre symphonique de l'Estuaire (Québec) et du Kamloops Symphony (Colombie-Britannique). Elle fera aussi ses débuts avec l'Orchestre National de Lyon, l'Orchestre des Grands Ballets Canadiens de Montréal, le Regina Symphony Orchestra et le Nouvel Ensemble Moderne. Elle sera de retour comme chef invitée auprès de l'Orchestre Philharmonique de Radio-France, le Toronto Symphony Orchestra, l'Orchestre symphonique de Montréal ainsi que l'Orchestre métropolitain.

Titulaire d'un baccalauréat en clarinette et d'une maîtrise en direction d'orchestre, Dina Gilbert détient un doctorat de l'Université de Montréal où elle a étudié auprès de Jean-François Rivest et Paolo Bellomia. Elle s'est perfectionnée lors de classes de maître avec Kenneth Kiesler, Leonid Grin, Peter Eötvös, Johannes Schlaefli, Pinchas Zukerman et Neeme Järvi. Dans le cadre de ses études doctorales, elle a obtenu une bourse du Fonds de recherche du Québec – Société et culture. Le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec et la Fondation Père-Lindsay l'ont aussi soutenue au cours de sa carrière.


Aline Kutan

Aline Kutan

Soprano

Soprano canadienne d'origine arménienne, Aline Kutan a fait ses débuts, dès l'âge de 18 ans, à l'Opéra de Vancouver dans le rôle de Flora (The Turn of the Screw de Benjamin Britten). Parallèlement à sa carrière, elle poursuit ses études musicales à l'Université de Colombie-Britannique à Vancouver, puis à l'Université Laval au Québec. Avant de débuter sa carrière lyrique, Aline Kutan effectue une tournée de deux ans au Canada avec la production du Phantom of the Opera d'Andrew Lloyd Weber.

En 1995, Aline Kutan remporte le Concours du Metropolitan Opera de New York, où elle chante sous la direction de Julius Rudel. Dès lors, commence une brillante carrière sur les scènes européennes et américaines.

Ses débuts sont marqués par le rôle de Lakmé qu'elle chante pour la première fois avec l'Opéra d'Arizona en 1996. Par la suite elle interprète ce rôle à l'Opera d'Avignon, à l'Opéra de Toulon, au Badisches Staastheater de Karlsruhe et plus récemment à l'Opéra de Montréal et au Michigan Opera de Detroit (mai 2002). Elle triomphe dans le rôle de La Reine de la Nuit (Die Zauberflöte) à l'Opéra de Tours, à l'Opéra d'Avignon, à l'Opéra de Valence pour ses débuts en Espagne, à l'Opéra de Massy, au New York City Opera, au Badisches Staastheater de Karlsruhe, à l'Opéra de Québec, au Festival de Saint-Céré, à l'Opéra de Vichy, à l'Opéra de Metz et plus récemment aux Chorégies d'Orange , au Capitole de Toulouse , à l'Opéra de Marseille au Festival de Glyndebourne et à l'Opéra de Paris- Bastille, à l'Opéra de Lille, à l'Opéra de Santiago du Chili et à l'Opéra de Monte-Carlo.

Ces dernières saisons, elle chante également Sylvie (La Colombe de Gounod) avec l'Opéra Français de New York au Lincoln Center et Adèle (Die Fledermaus) avec Opera Ontario, Anoush au Michigan Opera de Detroit, Constance de L'Enlèvement au Sérail à l'Opéra de Québec et à l'Opéra de Vancouver (2004), Zerbinetta (Ariadne auf Naxos) à l'Opéra de Montréal. En Europe, elle chante Zerbinetta (Ariadne auf Naxos) au Théâtre du Capitole de Toulouse puis au Teatro di San Carlo de Naples, Anne Trulove (The Rake's Progress) à l'Opéra de Metz et à l'Opéra d'Avignon, Olympia (Les Contes d'Hoffmann) à l'Opéra Royal de Wallonie, à l'Opéra de Massy et au Grand-Théâtre de Genève, Russlan et Ludmilla au Badisches Staastheater de Karlsruhe, Alice du Comte Ory à l'Opéra de Metz, Les Rois de Philippe Fénelon au Grand-Théâtre de Bordeaux. En janvier 2005, elle fait ses débuts à la Scala de Milan dans le rôle de Semele de l'Europa Riconosciuta de Salieri dirigé par Riccardo Muti.

En concert, Aline Kutan interprète Carmina Burana avec les Grands Ballets Canadiens, avec l'Orchestre symphonique de Vancouver, au San Carlo de Naples, aux Chorégies d'Orange et plus récemment avec l'Orchestre du Capitole de Toulouse. Elle chante la Messe en do mineur, Bastien et Bastienne et les Airs de concerts de Mozart avec l'Orchestre symphonique de Montréal, elle chante également le Requiem de Mozart avec l'Orchestre symphonique d'Edmonton, Le Messie de Haendel avec de nombreux orchestres et le rôle de Morgana dans Alcina.

Ces derniers mois, outre des concerts avec l'Orchestre symphonique de Montréal et l'Orchestre Haydn de Bolzano, elle a chanté la Reine de la nuit avec le Pacific Opera Victoria, le Canadian Opera Company, le Michigan Opera à Detroit et le Teatro Colon de Buenos Aires.


Jacques-Olivier Chartier

Jacques-Olivier Chartier

Ténor

Reconnu pour la beauté de sa voix de ténor, l’élégance de son chant et son intelligence musicale, Jacques-Olivier Chartier est une étoile montante de la scène musicale canadienne. En 2016, il fut l’un des lauréats du Tafelmusik Vocal Competition de Toronto.

Parmi ses engagements récents, soulignons plusieurs apparitions comme artiste invité avec, notamment, l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières (Jacques Lacombe), les Violons du Roy (Bernard Labadie), Tafelmusik Orchestra (Yvars Taurins), Kitchener-Waterloo Symphony (Mark Vuorinen), le Pacific Musicworks de Seattle (Stephen Stubbs), l'Orchestre Métropolitain (Yannick Nézet-Séguin), le Early Music Vancouver (Alexander Weimann), Orchestre I Musici (Jean-Marie Zeitouni), Arion (Christophe Rousset), le Theater of Early Music (Daniel Taylor), le King's College Halifax (David Greenberg), Les Voix Baroques (Matthew White et Alexander Weimann), l'Orchestre symphonique de Montréal et le Portland Baroque Orchestra (Monica Huggett) avec lequel il a enregistré les Passions de Jean-Sébastien Bach.

À l'opéra, citons ses débuts à l'Opéra de Québec dans Nelligan (Charles Gill), le rôle du Sailor dans Didon et Énée de Purcell au Carnegie Hall de New York, sous la direction de Richard Egarr. Pour la Société lyrique du Royaume, il a interprété le rôle de Pluton dans Orphée aux enfers de Jacques Offenbach de même que le Remendado dans Carmen, sous la direction de Jean-Philippe Tremblay. À l'Opéra de Montréal, il fut le serviteur Ali dans Zémire et Azor (André Grétry), mis en scène par le célèbre cinéaste Denys Arcand.

Jacques-Olivier Chartier a travaillé la technique vocale et le jeu scénique avec, entre autres, Lyne Fortin, Edith Wiens, Andreas Scholl, Claude Webster, Rogers Vignoles, Denys Arcand, Tom Diamond et John Norris.

Le jeune ténor a obtenu une maîtrise en musique classique de l'Université de Montréal. Il a poursuivi ses études à la Musik Akademie der Stadt Basel (Suisse) de même qu'avec Andreas Scholl et la coach Tamar Halperin à la Britten-Pears School of Music (Angleterre). À l'été 2017, il a perfectionné ses connaissances à l'American Bach Soloists Academy de San Francisco.

Jacques-Olivier Chartier a bénéficié du généreux soutien de la Canadian Aldeburg Foundation de Toronto, du Conseil des arts et lettres du Québec, de la Fondation Gadbois pour la mélodie française et l'opéra français (premier prix en mélodies) et des Jeunesses musicales du Canada. On peut l'entendre sur les étiquettes Analekta, ATMA et Avie Records UK.

Phillip Addis

Phillip Addis

Baryton

Renommé pour sa voix veloutée, lumineuse et suave, le baryton Phillip Addis figure parmi les étoiles montantes de la scène lyrique internationale. Résident de Stratford en Ontario, il se produit sur les scènes du Canada, des États-Unis, d’Europe et d’Extrême-Orient.

Cette saison, il chante dans les productions d’Eugene Onegin à la Calgary Opera et de Don Giovanni à l’Edmonton Opera. Il interprète également la Neuvième Symphonie de Beethoven au Centre national des arts d’Ottawa, Le Messie de Haendel à l’Orchetre symphonique de Trois-Rivières, et l’un de ses rôles signature, Pelléas, dans Pelléas et Melisande de Debussy avec le Cincinnati Symphony sous la direction de Louis Langrée. Un retour au renommé Staatsoper Dresden en Allemagne dans un premier rôle est prévu prochainement.

Phillip Addis s’est produit au Minnesota Opera, au Michigan Opera Theater, au Canadian Opera Company, au Vancouver Opera, au Ruhrtriennale Festival, au Toronto Symphony Orchestra, au Hamburg Staatsoper, au Teatro Carlo Felice à Gênes, au Edmonton Opera, au Festival d'opéra de Québec, à l’Opéra de Paris, à l'Opéra de Montréal, au Festival de Lanaudière, au Pacific Opera, au Teatro dell’Opera à Rome.

Récitaliste accompli, Phillip Addis forme un duo avec la pianiste Emily Hamper, leur vaste répertoire s’étend de la musique baroque à la création d’œuvres contemporaines. Ce duo se produit sur la scène internationale.


Retour à la liste
partenaires
CogecoHydro-QuébecCALQT-RÈSConseil des arts du Canada