Orchestre symphonique de Trois-Rivières
Faust Complexité :
stimulant

Émotions :   éblouissementpassionpuissance
Retour à la liste Série Grands concerts

Faust

Samedi 19 mai 2018 à 20 h
Salle J.-A.-Thompson



Jacques Lacombe, direction
France Bellemare, Marguerite
Jean-Michel Richer, Faust
Tomislav Lavoie, Méphisto
Mireille Lebel, Siebel
Jaesun Ko, Valentin
Choeur de l'OSTR
Raymond Perrin, chef de choeur

Un pacte avec le Diable, la jeunesse retrouvée et gaspillée : ici, Gounod illustre la lutte entre le bien et le mal avec une succession de splendides mélodies et un véritable festival d'airs inoubliables, qui font de cet opéra l'un des plus joués au monde, célébré ici avec une distribution tout étoile.

Au programme

Charles Gounod

Faust
Durée : 125 min.

Écoutez cette oeuvre Notes



Causerie Hydro-Québec
Causerie Hydro-Québec animée par Francis Dubé à 19 h au foyer Gilles-Beaudoin.
Cocktail Radio-Canada
Cocktail Radio-Canada pour les abonnés (9 et 5 concerts) à 22 h 30 au foyer Gilles-Beaudoin.
Notes biographiques
Jacques Lacombe

Jacques Lacombe

Chef d'orchestre

Originaire de Trois-Rivières, Jacques Lacombe a acquis une renommée internationale grâce à son intégrité artistique et à la complicité qu'il partage avec les orchestres qu'il dirige. Directeur artistique de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières et chef principal de l'Opéra de Bonn, maestro Lacombe a auparavant occupé les postes de directeur musical du New Jersey Symphony Orchestra, de premier chef invité de l'Orchestre symphonique de Montréal et de directeur musical de la Philharmonie de Lorraine en France.

Invité par de nombreux orchestres et maisons d'opéra de prestige, maestro Lacombe s'est notamment produit au Carnegie Hall et au Metropolitan Opera de New York, au Deutsche Oper Berlin, à l'Opéra d'État de Bavière ainsi qu'au Royal Opera House de Covent Garden à Londres. Il a eu l'occasion de collaborer avec plusieurs artistes renommés, tels que Yefim Bronfman, Marc-André Hamelin, Lang Lang, André Watts, Joshua Bell, Gil Shaham, Renée Fleming, Angela Gheorghiu, Frederica von Stade et Roberto Alagna. Il a également dirigé plusieurs enregistrements parus sous étiquettes CPO et Analekta et diffusés sur PBS, CBC, Mezzo TV en Europe et Arte TV en France.

Jacques Lacombe a reçu sa formation musicale au Conservatoire de musique de Trois-Rivières et de Montréal ainsi qu'à la Hochschule für Musik de Vienne. Il enseigne la direction d'orchestre au Conservatoire de musique de Montréal. Il est chevalier de l'Ordre national du Québec et membre de l'Ordre du Canada.


France Bellemare

France Bellemare

Soprano

Originaire du Saguenay Lac Saint-Jean, cette jeune soprano québécoise a effectué ses études au Conservatoire de Québec puis à l'Université de Laval avant d'intégrer l'Atelier Lyrique de l'Opéra de Montréal.

3e prix au Concours musical international de Montréal en juin 2015 et boursière de la Fondation Jacqueline Desmarais (2013-2015) elle a participé à la tournée 2013 des Jeunesses Musicales du Canada dans le rôle de Mimi (La bohème).

Depuis lors elle a chanté : Rose (Lakmé), Anna (Nabucco), Madeleine (Silent Night) à l'Opéra de Montréal et Gertrud (Hänsel und Gretel) à l'Atelier lyrique. Elle chante également La femme (La voix humaine) avec l'Orchestre de chambre McGill, la 9e de Beethoven (Orchestre de Drummondville), la Première Dame de La Flute Enchantée à l'Opéra de Québec, Die Vertraute dans Elektra (Opéra de Montréal) et un concert Mozart avec l'Orchestre de chambre McGill.


Jean-Michel Richer

Jean-Michel Richer

Ténor

"Alors qu'on savait déjà tout le talent d'Étienne Dupuis (Simon), on découvre la voix impressionnante de Jean-Michel Richer (Vallier). Le baryton et le ténor, comédiens convaincants, incarnent sans retenue la passion qui relie leurs personnages" - Les Féluettes-Opéra de Montréal-Le Devoir-22 mai 2016- Christian Saint-Pierre

Ce jeune ténor québécois effectue ses études musicales à Montréal (CAN), Santa Barbara et New York (USA).

Titulaire de nombreuses bourses universitaires tant en trombone qu'en chant, Jean-Michel Richer tient, dès l'âge de 21 ans le rôle-titre de Don Giovanni à l'Atelier d'opéra de l'Université de Montréal sous la direction de Jean-François Rivest.

Après s'être perfectionné à la Music Academy of the West (CA, USA), l'Institut canadien d'art vocal (ICAV) et au Centre d'arts Orford auprès, de Marilyn Horne, Warren Jones, Michel Sénéchal, Joan Dornemann, Edith Bers et Tom Krause, il intègre, en 2011, l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal où il participe à plusieurs productions à l'Opéra de Montréal, dont la Traviata (Gastone), Amahl and the Night Visitors (King Kaspar), The Telephone (Ben) et Falstaff (Bardolfo) – en compagnie de Marie-Nicole Lemieux.

Il débute sa carrière de ténor au Chautauqua Music Festival (USA) où il interprète les rôles de Don Ottavio (Don Giovanni) , du Chevalier de la Force (Dialogues des Carmélites), et à l'été 2014 le rôle titre de Werther. Il chante également Fernando (Motezuma) à Montreal Baroque et des extraits de Rigoletto au gala de l'Opéra de Québec, Zémir et Azor (Azor) avec les Violons du Roy. A l'automne 2014, il fait ses débuts en France dans l'Affaire Tailleffaire à l'Opéra de Limoges.

Avec le Curtis Institute il chante Tom Rakewell du Rake's Progress, Rodolfo de La Boheme, Des Grieux du Manon de Massenet et 2016 il chante Les Feluettes à l'Opéra de Montréal puis le Duc de Mantoue de Rigoletto au Chautauqua Music Festival.

En parallèle, il participe à plusieurs concerts avec, entre autres, le Studio de Musique Ancienne de Montréal (C. Jackson), I Musici (J.M. Zeitouni), l'ensemble Caprice (M. Maute) et son récital Songs of Travel avec le pianiste Martin Dubé est primé de la Bourse Josef-Traxel en 2013.

Jean-Michel Richer bénéficie du soutien de la Fondation Jacqueline Desmarais qui lui permet de poursuivre son perfectionnement vocal auprès de Marlena Kleinman Malas à New York.

Parmi ses projets , Gonzalve de l'Heure Espagnole avec l'Opéra de National de Lorraine à Nancy, Don Ottavio de Don Giovanni à l'Opéra de Montréal, la reprise des Feluettes avec Pacific Opera Victoria, Leonore ou L'Amour Conjugal de Bouilly et Gaveaux avec Opera Lafayette à Washington.

 


Tomislav Lavoie

Tomislav Lavoie

Baryton-basse

Tomislav Lavoie effectue ses études au Conservatoire de Musique de Montréal comme violoniste avant d'être engagé par plusieurs orchestres symphoniques de renom, dont l'Orchestre Symphonique de Québec.

Amené à remplacer au pied levé un chanteur dans le rôle de Masetto (Don Giovanni), il décide de travailler sa voix à l'Université de Montréal, dans la classe de Mark Pedrotti.

Dès sa première année, on lui confie le rôle de Figaro (Le Nozze di Figaro). Il est ensuite nommé «Jeune ambassadeur lyrique» ce qui le conduit à participer à plusieurs stages et festivals en République Tchèque. Il poursuit sa formation avec Marie Daveluy et reçoit le soutien de la Fondation Cédric Ferguson et des Jeunesses Musicales du Canada.

On a pu ensuite l'entendre dans les rôles de Basilio (Il Barbiere di Siviglia), dans le cadre de la tournée des Jeunesses Musicales du Canada. Il est invité à nouveau la saison suivante pour Les Contes d'Hoffmann dans les rôles des Quatres diables. Il a également chanté Leporello (Don Giovanni) pour le Toronto Summer Academy and Festival sous la direction d'Agnès Grossmann.

En décembre 2010, il participe au Gala de l'Opéra de Québec où sa prestation est chaleureusement saluée par la critique.

Il chante également le Deuxième Philistin (Samson et Dalila) avec l'Orchestre du Capitole à Toulouse et Paris sous la direction de Tugan Sokhiev, Don Alfonso (Così fan tutte) au Banff Center for Performing Art sous la direction de David Agler, Il Barbiere di Siviglia au Festival de St Eustache au Canada. Plus récemment, il a chanté dans un spectacle autour de Rossini et dans la Traviata à l'Opéra de Montréal, Un ballo in Maschera et Don Giovanni (Leporello) à l'Opéra de Tours et à l'Opéra de Reykjavik, Castor et Pollux en concert avec l'Ensemble Pygmalion dirigé par Raphaël Pichon. Il a également fait ses débuts à Paris à l'Opéra Comique dans La Muette de Portici, et dans Alceste à l'Opéra de Paris, à l'Opéra d'Amsterdam dans Faust sous la direction de Marc Minkowski. On a pu l'entendre également dans Armide de Lully à Innsbruck et Potsdam, Le Pré aux Clercs d'Hérold au Festival de Wexford, Elektra dirigé par Yannick Nézet-Seguin et Les Féluettes en création mondiale à l'Opéra de Montréal, L'Enfant et les sortilèges et L'Heure espagnole à l'Opéra de Cologne, ...

Parmi ses projets, signalons La Flûte enchantée à l'Opéra de Nice, Alceste à l'Opéra de Lyon, Léonore de Gaveaux avec Opéra Lafayette, La Reine de Chypre de Halévy au Théâtre des Champs-Elysées, La Traviata et Les Huguenots à l'Opéra de Paris, Rinaldo de Haendel avec l'Orchestre de Chambre de Bâle à Halle et au Théâtre des Champs-Elysées, Le Sacre de Napoléon de Méhul en concert à Grenoble, Nîmes, Versailles, Amsterdam avec l'ensemble Les Siècles...

 


Mireille Lebel

Mireille Lebel

Mezzo-soprano

[...] comme furent irréprochables les interventions vocales de Mireille Lebel. Nous avons eu beaucoup de plaisir à réentendre la belle mezzo après ses quelques années passées en Allemagne. Elle est toujours aussi dramatiquement investie, mais elle a encore gagné en ampleur et impact vocal. Dans « Gelido in ogni vena », pourtant immortalisé par Cecilia Bartoli [...], nous avions non seulement la terreur, mais aussi une sensation presque physique du « sang gelé » qui coule dans les veines. - Le Devoir

La mezzo-soprano Canadienne Mireille Lebel grandit à Vancouver puis fait ses débuts à l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal dont elle est membre entre 2006 à 2009. Suite à sa participation au concours de chant des Jeunes Ambassadeurs Lyriques en 2009, elle est invitée à rejoindre la troupe du Theater Erfurt. À l'opéra, elle reçoit un accueil chaleureux du public et de la presse, notamment pour son interprétation des oeuvres de Mozart. Lors de sa prise de rôle de Sesto dans La clemenza di Tito au Theater Erfurt, la critique a salué « Un Sesto simplement magique...remplissant la salle d'un mezzo-soprano chaleureux, souple, et velouté...parfait dans l'ensemble de sa beauté intime et jeune. »

Cette saison, Mireille Lebel fera ses débuts dans le rôle de Charlotte de Werther à l'Opéra Théâtre de Metz, à l'Opéra de Massy et à l'Opéra de Reims. Elle fera également ses débuts à l'Opéra de Vancouver, dans le cadre de leur Festival, avec le rôle de Cherubino dans Le nozze di Figaro. En mai 2017 elle chantera l'Archange dans le rare Le paradis perdu de Théodore Dubois sous la direction de Jean-Claude Malgoire au Festival Classica de Montréal.

En concert, elle chantera la Cantate BWV 206 de Bach avec la London Bach Society, sous la direction de Rodolfo Richter et un programme Vivaldi avec l'Ensemble Castor dirigé par by Enrico Onofri. Elle est également réinvitée à chanter avec Jean-Marie Zeitouni et les I Musici de Montréal pour l'Oratorio de Noël de Bach, et avec le Boston Early Music Festival pour le rôle de Minerve dans Le carnaval de Venise de Campra . Mireille débutera sa saison avec un programme Bizet-Massenet dans le cadre des "Vancouver recital series, The Salon Sessions », en soutien du programme « Out in Schools »

La saison dernière, Mireille Lebel a fait ses débuts à l'Opéra d'État de Prague dans le role titre de Carmen. Elle a également été réinvitée au Theater Erfurt pour le rôle titre d'Orfeo ed Euridice et a chanté le rôle de Ljubica dans la reprise de Svadba d'Ana Sokolovic (première au Festival d'Aix-en-Provence en 2015) à l'Opéra de Nantes- Angers. Elle s'est produite en concert avec Tafelmusik, dans un programme d'airs de Haendel et de Vivaldi avec le chef Rodolfo Richter, avec l'Orchestre baroque Arion dans des airs de Vivaldi avec Enrico d'Onofri, avec IMusici de Montréal dans la cantate Phaedra de Britten, et dans l'Oratorio de Noel de Bach avec Jean-Marie Zeitouni. Elle chante aussi le Messie de Haendel avec le Kansas City Symphony et l'Orchestre symphonique de Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Parmi les chefs d'orchestre avec lesquels elle a déjà travaillé figurant Bernard Labadie, Jacques Lacombe, Jean-Marie Zeitouni, Dairine Ni Mheadra, Rodolfo Richter, Enrico Onofri, David Fallis, Hervé Niquet, Samuel Baechli, et Yannick Nézet-Séguin. Les roles principaux de son repertoire incluent : Sesto (La clemenza di Tito), Nerone (L'incoronazione di Poppea), Olga (Eugene Oneguine) Fenena (Nabucco), Cherubino (Le nozze di Figaro), Zweite Dame (Die Zauberfloete), Angelina (La Cenerentola), Orlowsky (Die Fledermaus), Idamante (Idomeneo), Hänsel (Hänsel und Gretel), Sesto (Giulio Cesare in Egitto), Manja (Graefin Mariza) et le rôle titre dans Carmen avec le Theater Erfurt, ainsi que Idamante (Idomeneo) et Zempoalla (The Indian Queen) avec Theater Basel, Erika (Vanessa) avec l'Opéra Théâtre de Metz, Dorilla (Il Tigrane) avec l'Opéra de Nice, Annio (La clemenza di Tito) et Orphée (Orphée et Eurydice) avec Opéra Atelier, Idamante (Idomeneo) avec l'Opéra de Tours, et Dorabella (Cosi fan tutte) et Concepcion (L'heure espagnole) avec l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal. Mireille à aussi créé des rôles dans plusieurs premières mondiales, notamment le role d'Angela dans l'opéra Wilde de Hector Parra-dirigé par Peter Rundel et mise en scène par Calixto Bieito-au Schwetzinger SWR Festspiele, ainsi que le rôle de Margaret dans Die Frauen der Toten de Alois Broeder au Theater Erfurt. Elle a également chanté le role de Ljubica dans la première Européenne de Svadba d'Ana Sokolovic, au Festival International d'Art Lyrique d'Aix-en-Provence et le rôle de Min dans une autre opéra de Ana Sokolovic, The Midnight Court, au Linbury Studio, Royal Opera House.

En concert, elle se produit notamment dans Les nuits d'été de Berlioz, le Messie de Handel, le Stabat Mater de Haydn, les Symphonies n°2 et n°3 de Mahler et dans des nombreux cantates de Bach avec de prestigieux orchestres, comme les orchestres symphoniques de Houston, de San Antonio, de New Jersey, de Malaisie, d'Edmonton et Les Violons du Roy. Elle est invité par des nombreux festivals internationaux : le Festival International d'Art Lyrique d'Aix-en-Provence, de musique ancienne de Boston, le Festival de Buxton, le Festival de Lanaudière et le Festival international Felicja Blumental de Tel Aviv.

On peut entendre Mireille Lebel sur CD dans plusieurs enregistrements avec le Festival de musique ancienne de Bosto : La descente d'Orphée aux enfers de Charpentier, gagnant du prix GRAMMY pour le meilleur disque d'opéra de 2015, ainsi que dans deux opéras de Lully (Thésée et Psyché), nominés pour un prix Grammy ; l'Actéon de Charpentier et Venus and Adonis de Blow. Récipiendaire de la subvention du Conseil des Arts du Canada ainsi que la bourse Jacqueline Desmarais, Mireille Lebel est diplomée en chant de l'Université de Toronto et de l'Université de Montréal.


Jaesun Ko

Jaesun Ko

Baryton-basse

Originaire de Corée du Sud, il étudie le chant à l'Université Hanyang à Séoul, puis il est engagé au Théâtre national de Corée, où il chante des rôles tels que le baron Douphol (La Traviata), le Comte Almaviva (Le Nozze di Figaro) et Figaro (Il Barbiere di Siviglia). Il se produit en soliste en concert et a participé à la Neuvième Symphonie de Beethoven et au Carmina Burana de Carl Orff, et il a chanté le rôle d'Alfio (Cavalleria Rusticana) en 2016. Il est engagé à l'Opéra national du Rhin depuis 2010.

Raymond Perrin

Raymond Perrin

Chef de choeur

D’abord formé comme organiste aux conservatoires de Trois-Rivières et de Strasbourg, Raymond Perrin a bénéficié, pour la direction chorale, de l’enseignement de Jose Aquino (France) et de Hermann Max (Suisse). Professeur agrégé à l’Université de Montréal, il y est également responsable des activités chorales depuis septembre 2004. Il dirige aussi le Chœur de l’OSTR et la chorale du Conservatoire de Trois-Rivières, où il enseigne aussi l’orgue. Comme chef de choeur, il a, par le passé, assumé la direction de la Maîtrise du Cap, du Grand Choeur du Festival de Lanaudière ainsi que des choeurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières et de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières.

Outre ses activités de chef de choeur, Raymond Perrin est également compositeur, arrangeur et accompagnateur. On le connaît également comme arbitre en chef de la Ligue d’improvisation à l’orgue du Québec, laquelle a présenté l’improvisation et l’orgue en général sous un nouveau jour aux publics du Québec et de France. En 1998, Raymond Perrin fonde l’ensemble Vocalys en faisant appel aux meilleures voix de la région de la Mauricie.


Retour à la liste
partenaires
CogecoHydro-QuébecCALQT-RÈSConseil des arts du Canada