Orchestre symphonique de Trois-Rivières
Jardins d'Espagne Complexité :
accessible

Émotions :   curiositéexotismepassion
Présenté par
Retour à la liste Série principale

Jardins d'Espagne

Samedi 14 mars 2020 à 20 h
Salle J.-Antonio-Thompson



Présenté en collaboration avec la Fondation Azrieli

Jean-Claude Picard, direction
Valérie Milot, harpe
Stéphane Tétreault, violoncelle
Michel Beauchamp, guitare

Un voyage au cœur de l'histoire et des légendes hispaniques. L'exubérance des cordes et les couleurs ensoleillées des œuvres au programme tracent la voie aux rythmes séduisants et endiablés, teintés d'une langueur voluptueuse, en écho à une Espagne idyllique.

 

Au programme

Manuel de Falla

Le Tricorne, suite no 2
Durée : 6 min.

Écoutez cette oeuvre Notes

Kelly-Marie Murphy

En El Escuro es Todo Uno
Notes


Nikolai Rimski-Korsakov

Capriccio espagnol
Durée : 15 min.

Écoutez cette oeuvre Notes

Joaquin Rodrigo

Concerto d’Aranjuez pour guitare et orchestre (adagio)
Durée : 10 min.

Écoutez cette oeuvre Notes

Alberto Ginastera

Estancia, suite
Durée : 11 min.

Écoutez cette oeuvre Notes



Causerie Hydro-Québec
Causerie Hydro-Québec animée par Francis Dubé à 19 h au foyer Gilles-Beaudoin
Cocktail Radio-Canada
Cocktail Radio-Canada pour les abonnés (7 et 5 concerts) à 22 h au foyer Gilles-Beaudoin
Notes biographiques
Jean-Claude Picard

Jean-Claude Picard

Chef attitré

Le chef d'orchestre canadien Jean-Claude Picard est reconnu pour sa direction expressive et chaleureuse, autant par ses pairs, la critique et le public. Nommé Chief Conductor du Scottish Ballet au printemps 2019, il deviendra officiellement, à compter du 1er juillet 2019, le troisième chef attitré et directeur artistique de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières.

Au fil des ans, il s'est forgé une solide réputation qui repose sur son dévouement envers son art et le climat de la collaboration qu'il sait instaurer. Ses interprétations sont élégantes, dynamiques et finement ciselées; elles séduisent le public, qu'il soit amateur ou profane. Pour ces raisons, il est régulièrement réinvité par les orchestres européens et nord-américains.

Dans son pays natal, il dirige, entre autres, l'Orchestre symphonique de Montréal, le Toronto Symphony Orchestra, l'Orchestre symphonique de Québec, l'Orchestre du Centre national des arts, l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières, le Victoria Symphony, Symphony Nova Scotia, Les Grands Ballets Canadiens de Montréal et I Musici.

En Europe, il a dirigé à de nombreuses reprises le Royal Scottish National Orchestra, le Scottish Ballet et le Manchester Camerata. La critique a salué ses débuts au City of Birmingham Symphony Orchestra, au Zürich Tonhalle Orchestra, à l'Orchestre de Chambre de Genève, au Porto Symphony Orchestra Casa da Música, au Leipzig Symphony, au Pärnu City Orchestra et au Red Note Ensemble.

Chef assistant du Royal Scottish National Orchestra (RSNO), Jean-Claude Picard en devient chef associé en 2015. Premier chef à obtenir ce poste dans l'histoire moderne de l'orchestre, cette promotion couronne la précision de son travail et la cohésion qu'il a su insuffler parmi les membres de l'orchestre depuis son arrivée au sein de l'organisation.

En plus de consacrer une part importante de son travail envers les orchestres où il est attitré, notons parmi ses engagements récents et futurs ses débuts au Festival international d'Edinburgh, son retour aux podiums de l'Orchestre symphonique de Québec, du Victoria Symphony, du Manchester Camerata, du Symphony Nova Scotia et du Royal Scottish National Orchestra, ses débuts aux États-Unis au Kennedy Center de Washignton D.C. avec le Kennedy Center Opera House Orchestra, ainsi que sa première visite au podium de l'Orchestre de Chambre de Genève, Les Grands Ballets Canadiens et I Musici.

La musique contemporaine occupe également une place particulière : il a créé et enregistré des œuvres des compositeurs canadiens et britanniques Kelly-Marie Murphy, Dinuk Wijeratne, Ned Bigham, Rory Boyle et Oliver Searle, en plus d'avoir étroitement collaboré avec Brett Dean lors de la première édition du Composers' Hub du RSNO.

Flûtiste de formation, il a acquis une grande expérience en tant que musicien d'orchestre, jouant avec des ensembles réputés allant du Bergen Philharmonic Orchestra (Norvège) à l'Orchestre de la Suisse Romande aux Violons du Roy. Il s'est produit, entre autres, au Carnegie Hall de New York, au Walt Disney Concert Hall de Los Angeles, ainsi qu'au Royal Concertgebouw d'Amsterdam.

Jean-Claude est diplômé du Conservatoire de musique de Montréal, où il a étudié la flûte avec Carolyn Christie et Marie-Andrée Benny, en plus d'avoir suivi les cours avancés d'orchestration et d'analyse dans les classes de Serge Provost et Michel Gonneville, ainsi que de la Haute école de musique de Genève (Conservatoire supérieur de musique) où il a complété un Master en direction d'orchestre dans la classe de Laurent Gay, un Diplôme de soliste (flûte) dans la classe de Michel Bellavance, ainsi qu'un Diplôme de musicien d'orchestre (flûte) avec Jacques Zoon. Il est par ailleurs récipiendaire de la Mendelssohn Scholarship 2013 qui lui fut attribuée part l'illustre Kurt Masur, ce qui lui permit de poursuivre ses études en privé avec maestro Masur à sa résidence de Leipzig, en plus d'assister à l'Orchestre du Gewandhaus.

Stéphane Tétreault

Stéphane Tétreault

Violoncelle

Récipiendaire d'innombrables prix et distinctions, Stéphane Tétreault a remporté le « 2018 Maureen Forrester Next Generation Award » en reconnaissance pour sa sensibilité, la maîtrise de son instrument et ses grandes qualités de communicateur. En 2015, il fut choisi dans la « Classe d'excellence de violoncelle » Gautier Capuçon de la Fondation Louis Vuitton et s'est vu remettre le « Career Development Award du Women's Musical Club » of Toronto. En 2013, il a reçu la toute première « Bourse de carrière Fernand-Lindsay » de la Fondation Père Lindsay de même que le « Prix Choquette-Symcox » des Jeunesses Musicales du Canada. Lauréat du Premier prix au Concours de l'Orchestre symphonique de Montréal Standard Life-OSM 2007, il a été nommé « Révélation Radio-Canada » en musique classique, « Découverte de l'année » au Prix Opus et « Personnalité de la semaine » par le quotidien La Presse.

Nommé premier soliste en résidence de l'Orchestre Métropolitain, Stéphane s'est produit entre autres avec Yannick Nézet-Séguin lors de la saison 2014-2015. En 2016, il fait ses débuts avec l'Orchestre symphonique de Philadelphie, sous la direction de Maestro Nézet-Séguin, et il se produit au prestigieux Gstaad Menuhin Festival en Suisse. Au cours de la saison 2017-18, il a pris part à la première tournée européenne de l'Orchestre Métropolitain avec maestro Nézet-Séguin et fait ses débuts avec le London Philharmonic Orchestra.

Stéphane a partagé la scène avec le célèbre violoniste et chef d'orchestre Maxim Vengerov, les pianistes Alexandre Tharaud, Jan Lisiecki, Charles Richard-Hamelin et John Lenehan ainsi qu'avec les chefs Michael Tilson Thomas, Paul McCreesh, John Storgårds, José-Luis Gomez, James Feddeck, Kensho Watanabe et bien d'autres. Il a aussi participé à de nombreuses classes de maître, notamment avec les violoncellistes Gautier Capuçon et Frans Helmerson.

Son premier album, sur étiquette Analekta, enregistré avec l'Orchestre symphonique de Québec sous la direction de Fabien Gabel s'est vu remettre le « Choix de l'éditeur » du prestigieux magazine Gramophone. En 2015, il signe un deuxième album, sur des œuvres de Haydn, Schubert et Brahms avec la pianiste Marie-Ève Scarfone qui se retrouve sur la liste des meilleurs albums de l'année « Critic's Choice 2016 » de Gramophone. En 2017, Stéphane se joint à la harpiste Valérie Milot et au violoniste Antoine pour produire un enregistrement consacré aux trios pour violon, violoncelle et harpe. Ses trois albums ont tous reçu des nominations dans la catégorie Album classique de l'année au Gala de l'ADISQ.

« La technique d'archet est immaculée et la maîtrise de l'harmonie et des contrastes omniprésents. » (Joanne Talbot, The Strad Magazine). « Le jeu est étonnamment mature, non seulement dans la technique, mais aussi la chaleur, l'éclat et la subtilité des couleurs et de l'inflexion.» (Geoffrey Norris, Gramophone). « Stéphane Tétreault est non seulement un technicien parfaitement accompli, mais encore, et surtout, un interprète de génie. » (Claude Gingras, La Presse)

Stéphane a étudié pendant plus de 10 ans sous la tutelle du regretté violoncelliste et chef d'orchestre Yuli Turovsky. Il est titulaire d'une maîtrise en interprétation à l'Université de Montréal.

Stéphane joue sur le violoncelle Stradivarius « Countess of Stainlein, Ex-Paganini » de 1707, qui lui est généreusement prêté par Madame Sophie Desmarais. 


Valérie Milot

Valérie Milot

Harpe

Valérie Milot est une harpiste à l'âme rebelle qui se dévoue avec la même passion à ses rôles de concertiste, productrice, professeure et maman. Que ce soit dans la pure tradition de la musique classique ou par ses productions innovantes comme Orbis, Valérie sait rendre son art accessible.

Soliste recherchée, elle cumule les concerts avec des orchestres prestigieux au Canada et à l'étranger, comme l'Orchestre métropolitain de Montréal (Yannick Nézet-Séguin), ainsi que Les Violons du Roy (Bernard Labadie et Mathieu Lussier). La saison 2018-2019 marquera ses débuts comme soliste avec l'Orchestre symphonique de Montréal.

En plus d'avoir enregistré 8 albums sous étiquette Analekta, Valérie s'est forgé une solide réputation sur le web. Elle s'y distingue par des performances comme son interprétation de Die Moldau de Bedrich Smetana qui a récolté plus d'un million de vues sur YouTube. On l'y voit aussi à la harpe électrique dans une adaptation de Discipline du groupe de rock progressif légendaire King Crimson.

Reconnue par ses pairs et par le public, de nombreux prix jalonnent son parcours : Prix d'Europe 2008, Révélation de l'année Radio-Canada et Prix Jeune Soliste des Radios Francophones Publiques pour ne nommer que ceux-ci.

Professeure de harpe et de musique de chambre aux Conservatoires de Montréal et de Trois-Rivières, Valérie apprécie cet échange privilégié avec ses élèves qu'elle place au cœur de ses priorités.

Valérie joue aujourd'hui sur une des treize harpes « Apollonia » de Salvi existant dans le monde, gracieusement prêtée par l'entreprise Canimex de Drummondville, propriété du mécène Roger Dubois.

 Élise Rivard 2019

 


Michel Beauchamp

Michel Beauchamp

Guitare

Michel Beauchamp a fait ses études au Conservatoire de musique de Montréal. Il y obtient un premier prix en guitare dans la classe de Jean Vallières et complète un diplôme d'études supérieures en écriture sous la direction de Jacques Faubert. M. Beauchamp s'est perfectionné au Canada et en Espagne avec de grands maîtres de la guitare que sont Manuel Barrueco, Alvaro Pierri et David Russell. Il poursuit dès lors une carrière en tant que concertiste, chambriste, chercheur, conférencier et membre de jury au Canada, aux États-Unis et en Europe.

M. Beauchamp enregistre son premier disque sous étiquette ATMA avec la soprano Adrienne Savoie en 2001. L'enregistrement contient des œuvres de Mompou, Dowland, Schubert, Granados, Hahn, Ravel, de Falla et Rodrigo transcrites pour voix et guitare sept cordes par Michel Beauchamp.

Il s'intéresse par la suite au flamenco, qu'il intègre professionnellement en 2003. Après plus de dix ans de spectacles avec sa troupe Pasión Flamenca, il crée l'Atelier de guitare Flamenca.

En 2004, débute une longue période de recherches sur trois compositeurs : Francisco Tárrega, Johann Sebastian Bach et Fernando Sor. Lors du centenaire du décès de Tárrega en 2009 et après cinq années de recherches, paraît Tárrega : Intégrale des compositions pour guitare en partition aux Éditions d'OZ et un CD double chez XXI-21-Universal. En 2011, il enregistre J.S. Bach: Intégrale des œuvres pour luth de à la guitare sept cordes chez XXI-21-Universal et en supervise une édition chez d'OZ. Finalement, Fernando Sor : Les chefs-d'œuvre pour guitare paraît aux Éditions d'OZ en 2017 et vient clore ce triptyque des plus grands corpus pour guitare d'avant le XXe siècle.

Michel Beauchamp fonde le Trio Iberia en 2014 avec la violoniste Johanne Morin et la violoncelliste Julie Trudeau. Cet ensemble dédié à la musique classique espagnole interprète des transcriptions originales faites par Michel Beauchamp. Après avoir été finaliste aux Prix Opus en 2015, le trio fait une tournée avec le Conseil des arts de Montréal en 2017-18 pour laquelle il remporte le prix Choix du public. Le Trio Iberia a enregistré le CD Impressions d'Espagne. Pour se le procurer, cliquer ici.

La guitare classique à sept cordes de Michel Beauchamp est une création 2016 du luthier René Wilhelmy. Pour le flamenco, M. Beauchamp utilise une Ramirez 1966, fabriquée par le chef d'atelier Pedro Contreras y Valbuena.

Retour à la liste
partenaires
CogecoHydro-QuébecCALQT-RÈSConseil des arts du Canada