Orchestre symphonique de Trois-Rivières
La 9e de Beethoven Complexité :
stimulant

Émotions :   éblouissementjoiepuissance
Retour à la liste Série Grands concerts

La 9e de Beethoven

Dimanche 1 novembre 2015 à 14 h 30
Salle J.-A.-Thompson



Jacques Lacombe, chef d'orchestre
Antoine Rivard Landry, piano
Stéphanie Lessard, soprano
Mia Lennox, mezzo-soprano
Michiel Schrey, ténor
Gregory Dahl, baryton-basse
Chœur de l'OSTR
Raymond Perrin, chef de chœur

Classique des classiques, la monumentale Neuvième Symphonie de Beethoven, et son exaltant Hymne à la joie, partageront l'affiche avec le bouleversant Troisième Concerto pour piano de Bartók. Autour de Jacques Lacombe, quatre splendides voix et le pianiste Antoine Rivard Landry, grand lauréat du Concours de l'OSTR 2013.

 

Au programme

Jean Coulthard

Introduction and three folk songs
Durée : 12 min.

Notes

Belá Bartók

Concerto pour piano no 3, BB 127
Durée : 25 min.

Écoutez cette oeuvre Notes

Ludwig van Beethoven

Symphonie no 9 en ré mineur, opus 125
Durée : 60 min.

Écoutez cette oeuvre Notes



Causerie Hydro-Québec
Animée par Francis Dubé le jour du concert à 13 h 30 au foyer Gilles-Beaudoin.
Cocktail Radio-Canada
Après le concert au foyer Gilles-Beaudoin pour les abonnés.
Notes biographiques
Jacques Lacombe

Jacques Lacombe

Chef d'orchestre

Originaire de Trois-Rivières, Jacques Lacombe a acquis une renommée internationale grâce à son intégrité artistique et à la complicité qu'il partage avec les orchestres qu'il dirige. Directeur artistique de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières et chef principal de l'Opéra de Bonn, maestro Lacombe a auparavant occupé les postes de directeur musical du New Jersey Symphony Orchestra, de premier chef invité de l'Orchestre symphonique de Montréal et de directeur musical de la Philharmonie de Lorraine en France.

Invité par de nombreux orchestres et maisons d'opéra de prestige, maestro Lacombe s'est notamment produit au Carnegie Hall et au Metropolitan Opera de New York, au Deutsche Oper Berlin, à l'Opéra d'État de Bavière ainsi qu'au Royal Opera House de Covent Garden à Londres. Il a eu l'occasion de collaborer avec plusieurs artistes renommés, tels que Yefim Bronfman, Marc-André Hamelin, Lang Lang, André Watts, Joshua Bell, Gil Shaham, Renée Fleming, Angela Gheorghiu, Frederica von Stade et Roberto Alagna. Il a également dirigé plusieurs enregistrements parus sous étiquettes CPO et Analekta et diffusés sur PBS, CBC, Mezzo TV en Europe et Arte TV en France.

Jacques Lacombe a reçu sa formation musicale au Conservatoire de musique de Trois-Rivières et de Montréal ainsi qu'à la Hochschule für Musik de Vienne. Il enseigne la direction d'orchestre au Conservatoire de musique de Montréal. Il est chevalier de l'Ordre national du Québec et membre de l'Ordre du Canada.


Gregory Dahl

Gregory Dahl

Baryton-basse

« Baritone Gregory Dahl could not have captured the role of the duplicitous Iago better, and beguiled his nemesis all night long with his serpentine poison, ingratiating himself with malevolent cunning. Mr. Dahl succeeded in pulling off the greatest villain in the opera repertoire, and his Act II Credo, where he affirms his genesis as evil incarnate, was chilling. For his venomous portrayal, he was lustily booed with great approval when he came out for his final curtain call. » – Calgary Herald

Gregory Dahl figure au nombre des meilleurs barytons de sa génération. Il est remarqué pour la richesse de ses interprétations et sa remarquable autorité vocale.

Cette saison, monsieur Dahl chantera dans les productions de Macbeth au Kentucky Opera, de Carmen au Edmonton Opera, de Madama Butterfly au Vancouver Opera et de Of Mice and Men au Manitoba Opera, en plus d'interpréter Carmina Burana avec le Chorus Niagara.

Récemment, il s'est entre autres produit à la Canadian Opera Company, à l'Opéra de Montréal, à l'Orchestre symphonique de Montréal, à l'Opéra de Québec, au Edmonton Opera et au Vancouver Symphony.

Natif de Winnipeg, Gregory Dalh a étudié à l'Université du Manitoba, au Banff Centre for the Arts et à l'Université de Toronto.

Stéphanie Lessard

Stéphanie Lessard

Soprano

Reconnue pour son timbre velouté et unique ainsi que ses interprétations d'une grande sensibilité, le soprano Stéphanie Lessard est une artiste qui mérite une attention particulière.

Son amour pour l'opéra, la scène et le jeu se confirme dès sa première année au Conservatoire de musique de Montréal. Depuis, elle ne cesse de récolter les honneurs lors de concours prestigieux : troisième prix au XVIIIe Concorso Internazionale per Cantanti Lirici Spazio Musica (Orvieto, Italie, juillet 2013), Jeunes Ambassadeurs lyriques 2013, Concours international de chant Altamura-Caruso (New York, finaliste, octobre 2011), premier prix au Concours de musique du Canada (juin 2011), troisième prix au Concours de l'Orchestre symphonique de Montréal Standard Life (novembre 2008).

Outre sa formation au Conservatoire de musique de Montréal, Stéphanie a participé à divers programmes de formation au Centre d'Art d'Orford (étude du répertoire français avec Denise Massé, coach du Metropolitan Opera de New York) et à l'Institut canadien d'art vocal (ICAV). Des cours d'allemand au Goethe Institut, ainsi qu'un travail de mise en scène avec le metteur en scène François Racine, complètent sa formation.

Jusqu'à maintenant, Stéphanie Lessard s'est produite avec la compagnie Chants Libres (Pauline Vaillancourt), la SALR dans La fille du Tambour Major d'Offenbach avec l'Orchestre du Saguenay (Jean-Philippe Tremblay), Le Grand Chœur de Montréal et l'Orchestre I Musici (Martin Dagenais), Le Chœur de la Montagne (Julien Proulx), Le Chœur Polyphonique de Montréal (Louis Lavigueur), l'Ensemble Amati (Raymond Dessaint) ainsi qu'à l'Atelier d'opéra du Conservatoire. Nous l'avons entendu dans les rôles suivants : Rosalinde (Die Fledermaus), La Comtesse Almaviva (Le Nozze di Figaro), Suor Angelica (Suor Angelica), La Cuisinière (Le Rossignol), La Ciesca (Gianni Schicchi).

En concert, elle a, entre autres, interprété Te Deum de Lully, le Magnificat et La Passion selon St-Jean de Bach, Te Deum et Stabat Mater de Dvorak, Le Requiem et La Grande Messe en do mineur de Mozart, Gloria de Vivaldi et de Poulenc, Le roi David d'Honegger, La Missa Solemnis, opus 123 de Beethoven, Die Schöpfung d'Haydn.

 


Mia Lennox

Mia Lennox

Mezzo-soprano

http://www.mialennoxwilliams.com/

Michiel Schrey

Michiel Schrey

Ténor

Le ténor Michiel Schrey possède très vaste répertoire, s'étendant de la musique baroque et classique jusqu'à l'époque contemporaine, en passant par les grandes oeuvres du XIXe siècle.

Le National Post (Toronto) souligne « sa présence magnétique », alors que le Edmonton Journal vante sa « magnifique voix, brillante du début à la fin ». Pour sa part, le magazine Opera Canada écrit que « sa voix de ténor possède à la fois l'élégance et le feu lyrique requis ».

Michiel détient une maîtrise de l'Université McGill, et il a suivi de nombreux stages. Une subvention du Conseil des arts et des lettres du Québec lui a permis d'aller se perfectionner à Londres auprès de Yvonne Minton et de Diane Forlano, avant de compléter sa formation avec le regretté Jan Simmons à Montréal.

Michiel Schrey est un familier de l'opéra baroque, et il a,entre autres, chanté avec la compagnie Opera Atelier de Toronto (Actéon, La Flûte Enchantée, Médée, Persée, Armide, Dido and Aeneas, Il Ritorno d'Ulisse in Patria), Apollo's Fire de Cleveland (Les Indes Galantes, de Rameau), Le Concert Spirituel à Paris (King Arthur, de Purcell), sous la direction de Hervé Niquet, ainsi que dans de nombreux festivals et avec compagnies réputées.

Au concert, Michiel Schrey s'est produit un peu partout en Amérique du Nord dans des œuvres qui s'étendent de Monteverdi, Bach et Händel jusqu'à Britten, Stravinski et Orff, sous la direction de grands chefs.

Ardent défenseur de la musique contemporaine, et il a remporté plusieurs prix au Concours Eckhardt-Grammaté en 1993. Il fut unanimement loué pour sa prestation dans Kopernikus de Claude Vivier à l'Opéra de Montréal, de même qu'en tournée au Canada, en France et au Royaume-Uni. Il fut également remarqué dans l'oratorio Orpheus on Sappho's Shore de Luna Pearl Woolf avec l'Ensemble contemporain de Montréal +, tant en concert qu'en enregistrement, et aussi dans « l'opéra-bédé » Les Aventures de Madame Merveille d'André Ristic, toujours avec l'ECM+. Il a également participé à la production de la SMCQ,

L'Homme et son désir de Darius Milhaud, dirigé par Walter Boudreau, ainsi qu'à une création du CRIMMT, Des Puces et des Drums.

Récemment, il a chanté avec le Theatre of Early Music et Daniel Taylor, des oeuvres de Haendel, et il s'est produit pour la première fois au célèbre Carnegie Hall à New York, avec le Studio de Musique Ancienne de Montréal. Michiel Schrey a participé à la création canadienne de Le Postillon de Lonjumeau d'Adolphe Adam à l'Opéra-Théâtre de Rimouski, où il a également chanté dans Évangéline de Colin Doroschuk.

 


Antoine Rivard-Landry

Antoine Rivard-Landry

Piano

Premier prix à l’édition 2013 du Concours de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières et lauréat du deuxième prix au concours OSM Standard Life 2012 dans la catégorie 17 ans et moins, Antoine Rivard-Landry est un jeune pianiste des plus prometteurs. Boursier du Aspen Music Festival and School, il y a étudié sous l’égide de Yoheved Kaplinsky à l’été 2013.

Antoine Rivard-Landry entreprend l’étude du piano à l’âge de 8 ans. Très vite, son intérêt marqué pour l’instrument l’amène à travailler de manière intensive, sous la supervision de Jennifer Bourdages à l’école de musique de Verdun. Il se démarque rapidement dans différents concours par la qualité de ses interprétations. Finaliste national au Concours de musique du Canada, il remporte la deuxième place en 2011, 2012 et 2014. Lauréat du Concours interélèves de Vincent-d’Indy et du Festival de musique classique de Montréal, Antoine a également reçu une bourse d’excellence du Camp musical Père Lindsay ainsi que le Prix Lucille Brassard à deux reprises, ayant obtenu la plus haute note de tous les pianistes inscrits aux examens de Vincent-d’Indy.

En avril 2010, Antoine fait ses débuts avec orchestre dans le cadre des concerts Airs de jeunesse-Financière Sun Life de l’Orchestre Métropolitain. En tant que récipiendaire du premier prix du Concours de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, il y sera invité à titre de soliste au cours de la saison 2015-2016. Soulignons qu’il s’est déjà produit avec cet orchestre dans le cadre de la finale du Concours de l’OSTR en avril 2013, il avait interprété le Concerto no 1 de Prokofiev.

Âgé de 18 ans, Antoine a été admis à la prestigieuse Juilliard School of Music de New York. Il travaille sous la supervision de Robert McDonald.


Retour à la liste
partenaires
CogecoHydro-QuébecCALQT-RÈSConseil des arts du Canada