Orchestre symphonique de Trois-Rivières
ProgrammationConcertsLe requiem de Mozart
Le requiem de Mozart Complexité :
accessible

Émotions :   nostalgiepuissancesérénité
Présenté par
Retour à la liste Série Grands concerts

Le requiem de Mozart

Vendredi 25 mars 2016 à 20 h
Salle J.-A.-Thomspon



Jacques Lacombe, chef d'orchestre
Pascale Beaudin, soprano
Maude Brunet, mezzo-soprano
Jacques Olivier Chartier, ténor
Jean-Philippe McClish, basse
Chœur de l'OSTR
Raymond Perrin, chef de chœur

Avec son Requiem, Mozart a livré le plus poignant des adieux à la vie. En ce Vendredi saint, Jacques Lacombe dirigera ce chef-d'œuvre insurpassé en compagnie d'un brillant quatuor de solistes soutenu par le Chœur de l'OSTR. Cette soirée s'ouvrira sur la vision d'un idéal spirituel éminemment humain exprimé avec génie par Mozart dans sa Symphonie no 39.

 

Au programme

Wolfgang Amadeus Mozart

Symphonie no 39 en mi bémol majeur, K 543
Durée : 29 min.

Écoutez cette oeuvre

Wolfgang Amadeus Mozart

Requiem, K. 626 (Süssmayr)
Durée : 48 min.

Écoutez cette oeuvre



Causerie Hydro-Québec
Animée par Francis Dubé le jour du concert à 19 h au foyer Gilles-Beaudoin.
Cocktail Radio-Canada
Après le concert au foyer Gilles-Beaudoin pour les abonnés.
Notes biographiques
Jacques Lacombe

Jacques Lacombe

Chef d'orchestre

Originaire de Trois-Rivières, Jacques Lacombe a acquis une renommée internationale grâce à son intégrité artistique et à la complicité qu’il partage avec les orchestres qu’il dirige. Directeur artistique de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières et directeur musical du New Jersey Symphony Orchestra, maestro Lacombe a auparavant occupé les postes de premier chef invité de l'Orchestre symphonique de Montréal de 2002 à 2006 et de directeur musical de la Philharmonie de Lorraine en France.

Invité par de nombreux orchestres et maisons d'opéra de prestige, maestro Lacombe s’est notamment produit au Carnegie Hall et au Metropolitan Opera de New York, au Deutsche Oper Berlin, à l’Opéra d'État de Bavière ainsi qu’au Royal Opera House de Covent Garden à Londres. Il a eu l'occasion de collaborer avec plusieurs artistes renommés, tels que Yefim Bronfman, Marc-André Hamelin, Lang Lang, André Watts, Josh Bell, Gil Shaham, Renée Fleming, Angela Gheorghiu, Frederica von Stade et Roberto Alagna. Il a également dirigé plusieurs enregistrements parus sous étiquettes CPO et Analekta et diffusés sur PBS, CBC, Mezzo TV en Europe et Arte TV en France.

Jacques Lacombe a reçu sa formation musicale au Conservatoire de musique de Trois-Rivières et de Montréal ainsi qu’à la Hochschule für Musik de Vienne. Il est chevalier de l’Ordre national du Québec et membre de l'Ordre du Canada.


Pascale Beaudin

Pascale Beaudin

Soprano

« Elle chanta son air, Per pietà [...] avec une délicatesse, une élégance et une retenue telles que ce fut le point culminant non seulement de la soirée, mais de mon année. » - Washington Post

La soprano canadienne Pascale Beaudin amorce sa carrière à l'Opéra de Montréal en y tenant plusieurs rôles, dont Zerlina (Don Giovanni), Oscar (Un ballo in maschera) et Flora (The Turn of the Screw). Elle chante aussi à l'Opéra de Québec et à l'Opéra Lyra d'Ottawa.

Pour ses débuts aux États-Unis, elle interprète Fiordiligi (Così fan tutte) dans une production de l'Opera Lafayette au Kennedy Center de Washington, méritant les éloges de la critique. Cette production, à laquelle s'est ajoutée Les femmes vengées de Philidor, fut reprise au Lincoln Center de New York et à l'Opéra royal de Versailles en janvier 2014. En France, elle chante à l'Opéra de Nantes-Angers, à l'Opéra municipal de Marseille, à l'Opéra de Metz et à l'Opéra national de Lorraine.

Dans un répertoire qui s'étend du baroque aux œuvres contemporaines, Pascale Beaudin chante avec nombre d'ensembles canadiens et français. Elle est également l'invitée de festivals et séries, tels que le Festival Orford, le Festival de Lanaudière, le Festival d'opéra de Québec, le Festival Bach de Montréal, le Festival des musiques sacrées de Marseille, la Société de musique contemporaine du Québec, Montréal Baroque, le Festival du Domaine Forget, la Société d'art vocal de Montréal et le Centre international de mélodie française de Tours.

Elle a participé à l'enregistrement de l'intégrale des mélodies de Francis Poulenc et au disque célébrant le 30e anniversaire de l'Opéra de Montréal, parus sous étiquette Atma Classique.

Fidèle à ses racines acadiennes, Pascale Beaudin se produit régulièrement dans les provinces atlantiques, notamment avec l'Orchestre symphonique du Nouveau-Brunswick et l'Opera New Brunswick et au Festival de musique baroque de Lamèque.

Lauréate du concours de l'Orchestre symphonique de Montréal, du Concours Nouvelles découvertes et récipiendaire du Prix d'excellence de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal, Pascale Beaudin est également boursière du Conseil des arts du Canada, de la Fondation Jacqueline Desmarais et du Conseil des arts et des lettres du Québec. Madame Beaudin est diplômée de l'Université d'Ottawa et de l'Université de Montréal.

 


Maude Brunet

Maude Brunet

Mezzo-soprano

La mezzo-soprano montréalaise Maude Brunet est reconnue pour son charme, son timbre chaleureux et son expressivité dramatique. Grâce à sa grande sensibilité et à sa technique raffinée, elle est l'une des jeunes artistes canadiennes les plus recherchées.

Maude Brunet a récemment chanté avec l'Orchestre symphonique de Montréal dans le Stabat mater de Pergolèse, avec l'Orchestre symphonique de Laval dans Le Messie et elle a été invitée au Festival Bach Montréal dans un programme de cantates de Bach, sous la direction du claveciniste Luc Beauséjour.

En 2014, elle a été applaudie dans le rôle-titre de Juditha Triumphans de Vivaldi avec l'Ensemble Caprice, sous la direction de Matthias Maute. Ce concert a remporté le prix Opus Concert de l'année - Musiques médiévales, de la renaissance, baroque, classique. On a également pu l'entendre dans le Requiem de Mozart au Festival Orford, sous la direction de Jean-François Rivest.

Ayant une prédilection pour l'oratorio, Maude Brunet est régulièrement invitée à se produire avec différents ensembles, dont le Thirteen Strings Chamber Orchestra, Les Voix Baroques, Musica Orbium, le Festival Montréal Baroque, Clavecin en concert, l'Harmonie des saisons, le Early Music Vancouver, le Festival international de musique baroque de Lamèque, l'Ottawa Chamberfest et le King's College Chapel Choir, sous la direction de Paul Halley.

Comédienne douée, Maude Brunet a ébloui l'auditoire dans son interprétation de Sesto dans Giulio Cesare de Handel avec l'ensemble Aradia et elle a personnifié une charmante Rose Marie dans l'opéra du même nom avec le Wish Opera de Toronto. En 2015, Maude a fait ses débuts dans le rôle de Lazuli dans L'Étoile de Chabrier avec la Société d'art lyrique du Royaume, sous la direction de Jean-Philippe Tremblay.

Récipiendaire d'une bourse de développement de carrière du Conseil des arts et des lettres du Québec, Maude Brunet a étudié à l'Université de Montréal, à la Bachakademie Stuttgart en Allemagne et au Centre for Opera Studies en Italie. Elle détient aussi une maîtrise en administration des affaires de HEC Montréal.

 


Jacques-Olivier Chartier

Jacques-Olivier Chartier

Ténor

Reconnu pour la beauté de sa voix de ténor, l'élégance de son chant et son intelligence musicale, Jacques-Olivier Chartier est une étoile montante de la scène musicale nord-américaine. Il a remporté la Tafelmusik Vocal Competition en 2016 à Toronto, il s'est récemment perfectionné à l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal.

Parmi ses engagements récents, soulignons plusieurs apparitions comme artiste invité avec, notamment, l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières (Jacques Lacombe), les Violons du Roy (Bernard Labadie), les Talens Lyriques (Christophe Rousset), le Pacific Musicworks de Seattle (Stephen Stubbs), l'Orchestre Métropolitain (Yannick Nézet-Séguin), le Early Music Vancouver (Alexander Weimann), I Musici (Jean-Marie Zeitouni), le Theater of Early Music (Daniel Taylor), le King's College Halifax (David Greenberg), Les Voix Baroques (Matthew White et Alexander Weimann), l'Orchestre symphonique de Montréal (Kent Nagano) et le Portland Baroque Orchestra (Monica Huggett) avec lequel il a enregistré les Passions de Jean-Sébastien Bach. Jacques-Olivier est aussi régulièrement invité à de nombreux festivals en Amérique du Nord.

A l'opéra, citons ses débuts à l'Opéra de Québec dans Nelligan, le rôle du Marin dans Didon et Énée de Purcell au Carnegie Hall de New York, sous la direction de Richard Egarr (Academy of Ancient Music), le rôle de Pluton dans Orphée aux Enfers de Jacques Offenbach à la Société lyrique du Royaume, sous la direction de Jean-Philippe Tremblay. Pour l'Opéra de Montréal, il a interprété le rôle d'Ali dans Zémire et Azor (André Grétry), mis en scène par le cinéaste Denys Arcand.

Jacques-Olivier Chartier a travaillé la technique vocale et le jeu scénique avec, entre autres, Lyne Fortin, Edith Wiens, Andreas Scholl, Claude Webster, Rogers Vignoles, Denys Arcand, Tom Diamond et John Norris.

Il a étudié à l'Université de Montréal, à la Musik Akademie der Stadt Basel en Suisse alémanique, de même qu'au Britten-Pears School of Music en Angleterre auprès d'Andreas Scholl et Tamar Halperin. Il est boursier de la Canadian Aldeburg Foundation de Toronto, du Conseil des arts et lettres du Québec, de la Fondation Gadbois pour l'opéra français (premier prix) et des Jeunesses musicales du Canada. On peut entendre Jacques-Olivier Chartier sur les étiquettes Analekta, ATMA classique et Avie Records UK.

www.jacquesolivierchartier.com


Jean-Philippe McClish

Jean-Philippe McClish

Baryton-basse

Jean-Philippe McClish est un jeune baryton qui a reçu sa formation de chant classique auprès de Réal Toupin au Conservatoire de musique de Québec. Il poursuit présentement ses études de deuxième cycle à l'Université McGill auprès de la soprano Dominique Labelle.

Il compte déjà quelques rôles à son actif : il s'est récemment produit avec l'Opéra McGill dans les rôles du Bartender (Speed Dating Tonight) en présence du compositeur Michael Ching, de Dulcamara (Elisir d'amore) diffusé en direct sur les ondes de CBC, et de Garibaldo (Rodelinda). Il a également chanté Beltramini (Trois valses), Don Giovanni (Don Giovanni), Dougald (Burnt Toast), Figaro (Le Nozze di Figaro), Bob (The Old Maid and the Thief) et Bouffe (Le directeur de théâtre).

En tant que soliste, Jean-Philippe McClish a aussi interprété Carmina Burana (Orff), le Requiem allemand de Brahms, le Requiem de Mozart et l'Oratorio de Noël de Bach. Il a aussi été invité par l'Orchestre symphonique de Québec dans le cadre des matinées symphoniques.

En 2009, il reçoit un premier prix à la finale nationale du Concours du Canada, en 2012 il remporte le Concours de l'Association lyrique de Beauport, et, en 2014, il remporte le troisième prix au Concours de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières.

Jean-Philippe McClish a perfectionné son art en participant à des cours privés et des classes de maître donnés par Nathalie Dessay, Micheal Eliasen, Gerald Finley, Margo Garett, Bruno Laplante, Marlena Malas, Craig Ruttenberg et Brian Zieger. En 2014, à l'occasion Toronto Summer Music Festival, il a travaillé avec des maîtres de renoms, tels que Graham Johnson, François Leroux, Steven Philcox et Sandford Sylvan, pour ensuite participer au programme d'ICAV. L'été dernier, il s'est joint à la prestigieuse Chautauqua Institution.

 


Retour à la liste
partenaires
CogecoHydro-QuébecT-RÈSConseil des arts et des lettres QuébecConseil des arts du Canada