Orchestre symphonique de Trois-Rivières
ProgrammationSérie principaleLe Requiem de Verdi
Le Requiem de Verdi Complexité :
stimulant

Émotions :   éblouissementpassionpuissance
Retour à la liste Série Grands concerts

Le Requiem de Verdi

Samedi 18 novembre 2017 à 20 h
Salle J.-A.-Thompson



Ce concert sera également présenté dans le cadre des Concerts Lachine à l'église des Saints-Anges, le dimanche 19 novembre 2017 à 15 h.

Jacques Lacombe, direction
Marianne Fiset, soprano
Christianne Bélanger, mezzo-soprano
Luc Robert, ténor
Alain Coulombe, baryton
Chœur de l'OSTR
Raymond Perrin, chef de chœur

Avec ce Requiem, Verdi a signé un chef-d'œuvre de la démesure qui submerge les auditeurs de beauté et d'émotion. Entre prière, lumière et tempête, une imposante distribution transcende la partition pour toucher la vérité, le sublime.

Concert présenté sans pause.

Au programme

Giuseppe Verdi

Requiem
Durée : 84 min.

Écoutez cette oeuvre Notes



Causerie Hydro-Québec
Causerie Hydro-Québec animée par Francis Dubé à 19 h au foyer Gilles-Beaudoin.
Cocktail Radio-Canada
Cocktail Radio-Canada pour les abonnés (9 et 5 concerts) à 22 h au foyer Gilles-Beaudoin.
Notes biographiques
Jacques Lacombe

Jacques Lacombe

Chef d'orchestre

Originaire de Trois-Rivières, Jacques Lacombe a acquis une renommée internationale grâce à son intégrité artistique et à la complicité qu'il partage avec les orchestres qu'il dirige. Directeur artistique de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières et chef principal de l'Opéra de Bonn, maestro Lacombe a auparavant occupé les postes de directeur musical du New Jersey Symphony Orchestra, de premier chef invité de l'Orchestre symphonique de Montréal et de directeur musical de la Philharmonie de Lorraine en France.

Invité par de nombreux orchestres et maisons d'opéra de prestige, maestro Lacombe s'est notamment produit au Carnegie Hall et au Metropolitan Opera de New York, au Deutsche Oper Berlin, à l'Opéra d'État de Bavière ainsi qu'au Royal Opera House de Covent Garden à Londres. Il a eu l'occasion de collaborer avec plusieurs artistes renommés, tels que Yefim Bronfman, Marc-André Hamelin, Lang Lang, André Watts, Joshua Bell, Gil Shaham, Renée Fleming, Angela Gheorghiu, Frederica von Stade et Roberto Alagna. Il a également dirigé plusieurs enregistrements parus sous étiquettes CPO et Analekta et diffusés sur PBS, CBC, Mezzo TV en Europe et Arte TV en France.

Jacques Lacombe a reçu sa formation musicale au Conservatoire de musique de Trois-Rivières et de Montréal ainsi qu'à la Hochschule für Musik de Vienne. Il enseigne la direction d'orchestre au Conservatoire de musique de Montréal. Il est chevalier de l'Ordre national du Québec et membre de l'Ordre du Canada.


Marianne Fiset

Marianne Fiset

Soprano

Marianne Fiset sang the title role with a glowing, well-supported soprano that brought out the Jane Austen-like independence and likability of her character. – The New York Times

Reconnue pour la riche beauté de sa voix et pour sa présence scénique charismatique, la soprano Marianne Fiset est l'une des artistes lyriques canadiennes les plus recherchées. Récipiendaire, en mai 2007, du premier grand prix du Concours musical international de Montréal, de même que de quatre autres prix dont celui du public, elle reçoit, en 2008, le prix Opus de la Découverte de l'année et elle est nommée jeune soliste par les Radios francophones publiques. Continuant d'accumuler les succès, elle est, notamment, désignée Révélation Radio-Canada en 2009. Plus récemment, ses interprétations de Manon (Manon) à l'Opéra national de Paris Bastille, de Mimi (La Bohème), de Micaëla (Carmen) et de Donna Elvira (Don Giovanni) lui ont valu l'éloge du public et de la critique.

La carrière de Marianne Fiset l'a jusqu'à maintenant menée sur les scènes de l'Opéra national de Paris, de l'Opéra municipal de Marseille, ainsi que de Washington, de Tampa, de Montréal, de Victoria, de Wuppertal, de Reims et de Tours. En concert, elle a, entre autres, chanté La Vierge dans l'oratorio Jeanne d'Arc au bûcher avec l'Orchestre symphonique de Montréal dirigé par Kent Nagano, la Neuvième Symphonie de Beethoven avec le Toronto Symphony Orchestra, Shéhérazade de Ravel et la Quatrième Symphonie de Mahler avec l'Orquestra Sinfonica Madrid, le Stabat Mater de Dvořák avec l'Orchestre symphonique de Tours, les Nuits d'été de Berlioz et Pulcinella de Stravinski avec l'Orchestre Métropolitain, dirigé par Yannick Nézet-Séguin. Elle s'est aussi produite au Festival Vancouver, au Domaine Forget, au Festival de Lanaudière, ainsi qu'avec les Violons du Roy, en plus de donner des récitals à Londres, à Paris, à Bruxelles, à Genève, à Vancouver, à Montréal et à Québec.

Sur disque, on peut entendre Marianne Fiset dans Ophélie, accompagnée d'un trio de musique de chambre, et dans une collection de mélodies françaises et allemandes avec Louis-Philippe Marsolais (cor français) et Michael MacMahon (piano), sous étiquette ATMA Classique. En solo, elle a enregistré un disque éponyme et Melodiya, sous étiquette Analekta avec la pianiste Marie-Ève Scarfone. Un enregistrement du rare opéra Lalla Roukh de Félicien David, dans lequel elle tient le rôle-titre, est également disponible sous étiquette Naxos.


Christianne Bélanger

Christianne Bélanger

Mezzo-soprano

Lorsqu'elle est sur scène, c'est par son regard, son silence, un simple geste qu'est communiquée la tension qui est demandée ici. - La Presse

La mezzo-soprano canadienne Christianne Bélanger est acclamée pour sa présence électrique sur scène, et sa voix chaude et expressive. Elle est présentement soliste au Theater Ulm, où elle chante Siebel et Marthe (Faust), Ruth (The pirates of Penzance), Magd 3 (Elektra) et Ramiro (Motezuma).

Membre de l’Académie de l’Opéra-comique de Paris en 2013-2014, elle y a incarné le rôle de Zobéide dans Ali Baba (Lecocq) avec très grand succès. Elle a également chanté les irrésistibles Carmen, Nicklausse (Les Contes d’Hoffmann) et Hänsel (Hänsel und Gretel) au Theater Augsburg, et Annio (La clemenza di Tito) au Theater Ulm. Elle chante Mercedes (Carmen) et Mrs. Doc (A Quiet Place) avec l’Ochestre symphonique de Montréal. On l’acclame lors de ses débuts professionnels en The Mother (The Consul) avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal.

Christianne Bélanger a récemment interprété la Neuvième Symphonie de Beethoven et le Requiem de Mozart. Son répertoire est varié : Elijah de Mendelssohn, Stabat Mater de Pergolesi, Lieberslieder und Walzer de Brahms, La Passion selon Saint Jean de Bach et Le Marteau sans Maître de Boulez, entre autres.

Elle donne la première mondiale de Sept Facéties, cycle vocal du compositeur canadien Richard Gibson, avec le pianiste Pierre-André Doucet. En 2017, elle crée An der Donau, un récital de lied et de mélodies françaises avec le pianiste Carl Philippe Gionet. Elle collabore régulièrement avec l’Ensemble Katcor, un ensemble de quatre cors français basé à Montréal.

Elle a reçu une maîtrise en musique de l’Université de Montréal. Elle a remporté les premiers prix du Concours international de chant lyrique de Canari (Corse) en 2013 et des Jeunes ambassadeurs lyriques, de même que le troisième prix du Concours de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières en 2011. Elle est boursière du Conseil des arts et lettres du Québec et du Conseil des arts du Nouveau-Brunswick, et elle a reçu le Opera New Brunswick Young Artist Award à deux reprises.


Luc Robert

Luc Robert

Ténor

Debuting tenor Luc Robert sounded to me like one of the better vocal finds for The Met in recent years. His voice is clear and his delivery passionate yet musical; a touch of huskiness here and there was not a detriment to enjoying his vocalism, and he had the power to pierce through the ensemble at will. His voice 'spoke' well in the large space, and he had a good top-C to end the Act I trio. - Oberon's Grove

Luc Robert possède une voix de ténor remarquable et il est devenu, en quelques années à peine, l'un des talents émergents les plus remarquables sur la scène internationale, autant à l'opéra qu’au concert.

Parmi les rôles marquants que Luc Robert a interprétés, citons : Arturo et Edgardo (Lucia di Lammermoor), Rodolfo (La Bohème), Pinkerton (Madama Butterfly), Cavaradossi (Tosca), le Duc (Rigoletto), Nemorino (L'élisir d'amore), Nicias (Thaїs), Faust (La Damnation de Faust), Malcolm (Macbeth), le Timonier (Der fliegende Holländer), Rodolfo (Luisa Miller), Don José (Carmen) et les titres-rôles d'Albert Herring, de Don Carlo et d'Ernani.

En 2015, il a fait ses débuts au Metropolitan Opera de New York dans la production Ernani de Verdi en compagnie d’Angela Meade et de Plácido Domingo. Il s'est également produit à l'Opéra de Francfort, au Teatro Municipal de São Paulo, à l’Opéra de Lyon, au Festival d'opéra de Savonlinna, à l'Opéra national de Finlande, au Pacific Opera Victoria, au Vancouver Opera, à l'Opéra de Montréal, à la Canadian Opera Compagnie, à l’Estonian National Opera, au Cape Town Opera, au Malmö Opera en Suède, au Dortmund Opera en Allemagne et à l’Opéra de Nice.

D’abord pompier dans son Abitibi natale, Luc Robert a choisi tardivement de suivre sa passion pour l’opéra et de s’inscrire au Conservatoire de musique de Montréal, avant d’être recruté par le Canadian Opera Company Studio Ensemble de Toronto en 2002.


Alain Coulombe

Alain Coulombe

Basse

Alain Coulombe joue le rôle du vieux roi Arkel avec grande dignité et compassion. Sa profonde voix de basse, sa diction parfaite et son habileté à exprimer tout à la fois dignité et chagrin, sont très impressionnantes.

- Operaramblings

Basse canadienne originaire du Québec, Alain Coulombe est l'un des chanteurs les plus dynamiques et les plus passionnants de sa génération. Le public et la critique internationale apprécient sa grande musicalité, le velouté de son puissant timbre de basse profonde et la polyvalence de son jeu d'acteur, autant à la scène lyrique qu'au concert.

Au cours d'une carrière lyrique qui s'échelonne sur plus de vingt-cinq ans, il a eu le privilège de collaborer avec les réputés chefs Seiji Ozawa, Rafael Frühbeck de Burgos, Yannick Nézet-Séguin, Helmut Rilling, Richard Bradshaw, Kent Nagano, Bernard Labadie, Mark Albrecht, Edoardo Muller, Alain Altinoglu, Ingo Metzmacher et Richard Bonynge. Il s’est également produit à deux occasions à La Scala de Milan, de même qu’à l’Opéra national des Pays-Bas, l’Orchestre national d’Espagne, le Boston Symphony Orchestra, la Philarmonie de Dresden, Tafelmusik, la Canadian Opera Company, le Festival de Lanaudière, le Pacific Opera de Victoria, ainsi que les opéras de Cincinnati, de Vancouver, de Montréal, du Michigan et de Cleveland.

La saison dernière, il a fait ses débuts au Festival de Salsbourg dans le rôle de Il Commendatore dans Don Giovanni, suivi d'un retour à l'Opéra national des Pays-Bas dans le rôle de Geronte di Ravoir dans Manon Lescaut, et de celui de Il Commendatore dans la production de Don Giovanni de l'Opéra de Montréal. Au printemps, il a incarné Monseigneur Taché dans Louis Riel de Harry Sommers, une coproduction de la Canadian Opera Company et du Centre national des arts d’Ottawa, qui a souligné le 50e anniversaire de la création de cette œuvre.

Alain Coulombe a enregistré sur disque L'enfant et les sortilèges de Ravel avec l'Orchestre symphonique de Prague et Le Théâtre sans fil, Waiting for Miss Monroe de Robin de Raaff sous l'étiquette Challenge Records International, Serinette, Chura Churam et The Death of Enkidu de Harry Somers sous l'étiquette Centrediscs Records, la première mondiale du Cyrano de David DiChiera au Michigan Opera Theatre, la bande sonore de Don Giovanni Unmasked, un film de Rhombus Media sous l'étiquette CBC Records, auxquels s’ajoutent de nombreuses captations radiophoniques en direct lors de performances livrées à l'opéra ou en concert, en Europe et en Amérique du Nord.


Raymond Perrin

Raymond Perrin

Chef de choeur

D’abord formé comme organiste aux conservatoires de Trois-Rivières et de Strasbourg, Raymond Perrin a bénéficié, pour la direction chorale, de l’enseignement de Jose Aquino (France) et de Hermann Max (Suisse). Professeur agrégé à l’Université de Montréal, il y est également responsable des activités chorales depuis septembre 2004. Il dirige aussi le Chœur de l’OSTR et la chorale du Conservatoire de Trois-Rivières, où il enseigne aussi l’orgue. Comme chef de choeur, il a, par le passé, assumé la direction de la Maîtrise du Cap, du Grand Choeur du Festival de Lanaudière ainsi que des choeurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières et de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières.

Outre ses activités de chef de choeur, Raymond Perrin est également compositeur, arrangeur et accompagnateur. On le connaît également comme arbitre en chef de la Ligue d’improvisation à l’orgue du Québec, laquelle a présenté l’improvisation et l’orgue en général sous un nouveau jour aux publics du Québec et de France. En 1998, Raymond Perrin fonde l’ensemble Vocalys en faisant appel aux meilleures voix de la région de la Mauricie.


Retour à la liste
partenaires
CogecoHydro-QuébecCALQT-RÈSConseil des arts du Canada