Orchestre symphonique de Trois-Rivières
ProgrammationSérie principaleLe Requiem de Verdi
Le Requiem de Verdi Complexité :
stimulant

Émotions :   éblouissementpassionpuissance
Retour à la liste Série Grands concerts

Le Requiem de Verdi

Samedi 18 novembre 2017 à 20 h
Salle J.-A.-Thompson



Ce concert sera également présenté dans le cadre des Concerts Lachine à l'église des Saints-Anges, le dimanche 19 novembre 2017 à 15 h.

Jacques Lacombe, direction
Marianne Fiset, soprano
Christianne Bélanger, mezzo-soprano
Luc Robert, ténor
Alain Coulombe, baryton
Chœur de l'OSTR
Raymond Perrin, chef de chœur

Avec ce Requiem, Verdi a signé un chef-d'œuvre de la démesure qui submerge les auditeurs de beauté et d'émotion. Entre prière, lumière et tempête, une imposante distribution transcende la partition pour toucher la vérité, le sublime.

Au programme

Giuseppe Verdi

Requiem
Durée : 84 min.

Écoutez cette oeuvre



Causerie Hydro-Québec
Causerie Hydro-Québec animée par Francis Dubé à 19 h au foyer Gilles-Beaudoin.
Cocktail Radio-Canada
Cocktail Radio-Canada pour les abonnés (9 et 5 concerts) à 22 h au foyer Gilles-Beaudoin.
Notes biographiques
Jacques Lacombe

Jacques Lacombe

Chef d'orchestre

Originaire de Trois-Rivières, Jacques Lacombe a acquis une renommée internationale grâce à son intégrité artistique et à la complicité qu'il partage avec les orchestres qu'il dirige. Directeur artistique de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières et chef principal de l'Opéra de Bonn, maestro Lacombe a auparavant occupé les postes de directeur musical du New Jersey Symphony Orchestra, de premier chef invité de l'Orchestre symphonique de Montréal et de directeur musical de la Philharmonie de Lorraine en France.

Invité par de nombreux orchestres et maisons d'opéra de prestige, maestro Lacombe s'est notamment produit au Carnegie Hall et au Metropolitan Opera de New York, au Deutsche Oper Berlin, à l'Opéra d'État de Bavière ainsi qu'au Royal Opera House de Covent Garden à Londres. Il a eu l'occasion de collaborer avec plusieurs artistes renommés, tels que Yefim Bronfman, Marc-André Hamelin, Lang Lang, André Watts, Joshua Bell, Gil Shaham, Renée Fleming, Angela Gheorghiu, Frederica von Stade et Roberto Alagna. Il a également dirigé plusieurs enregistrements parus sous étiquettes CPO et Analekta et diffusés sur PBS, CBC, Mezzo TV en Europe et Arte TV en France.

Jacques Lacombe a reçu sa formation musicale au Conservatoire de musique de Trois-Rivières et de Montréal ainsi qu'à la Hochschule für Musik de Vienne. Il enseigne la direction d'orchestre au Conservatoire de musique de Montréal. Il est chevalier de l'Ordre national du Québec et membre de l'Ordre du Canada.


Marianne Fiset

Marianne Fiset

Soprano

" Marianne Fiset sang the title role with a glowing, well-supported soprano that brought out the Jane Austen-like independence and likability of her character. "

New York Times

Reconnue tant pour la riche beauté de sa voix que pour sa présence scénique charismatique, la soprano Marianne Fiset est l'une des artistes lyriques canadiennes les plus en demande. Récipiendaire en mai 2007 du Premier Grand Prix du Concours Musical International de Montréal de même que de quatre autres prix dont celui du Public, elle reçoit en 2008 le Prix Opus de la Découverte de l'Année et est nommée Jeune Soliste par les Radios Francophones Publiques (France - Suisse-Romande - Belgique - Canada). Continuant d'accumuler les succès, elle se voit octroyer le titre de Révélation Radio-Canada Musique en 2009. Plus récemment, ses interprétations de Manon (Manon) à l'Opéra National de Paris Bastille, de Mimi (La Bohème), de Micaëla (Carmen) et de Donna Elvira (Don Giovanni) lui ont valu l'éloge autant du public que des critiques.

La carrière de Marianne Fiset l'a jusqu'à maintenant menée sur les scènes de l'Opéra National de Paris, de l'Opéra Municipal de Marseille, de Washington, de Tampa, de Montréal, de Victoria, de Wuppertal, de Reims et de Tours. En concert, Marianne Fiset a entre autre chanté La vierge dans l'oratorio Jeanne d'Arc au bûcher avec l'Orchestre symphonique de Montréal dirigé par Kent Nagano, la 9ième symphonie de Beethoven avec le Toronto Symphony Orchestra, Shéhérazade de Ravel et la 4ième symphonie de Mahler avec l'Orquestra Sinfonica Madrid, le Stabat Mater de Dvorak avec l'Orchestre symphonique de Tours, les Nuits d'été de Berlioz et Pulcinella de Stravinsky avec l'Orchestre Métropolitain, dirigé par Yannick Nézet-Séguin. Elle s'est aussi produite au Festival Vancouver, au Festival International du Domaine Forget, au Festival International de Lanaudière, ainsi qu'avec les Violons du Roy, en plus de donner des récitals à Londres, Paris, Bruxelles, Genève, Vancouver, Montréal et Québec.

Sur disque, on peut entendre Marianne Fiset au sein d'un trio de musique de chambre dans Ophélie, une collection de mélodies françaises et allemandes pour soprano, cor français (Louis-Philippe Marsolais) et piano (Michael MacMahon) sous étiquette ATMA Classique, ainsi qu'en solo sur un disque éponyme et sur Melodiya, tous deux enregistrés pour Analekta avec la pianiste Marie-Ève Scarfone. Un enregistrement du rare opéra Lalla Roukh de Félicien David dans lequel elle tient le rôle-titre est disponible sous l'étiquette Naxos.

 


Christianne Bélanger

Christianne Bélanger

Mezzo-soprano

La mezzo-soprano canadienne Christianne Bélanger entame la saison 2016-17 avec le Tiroler Landestheater Innsbruck en interprétant la Deuxième Nymphe et le Kuchtik dans Rusalka. Elle est présentement soliste au Theater Ulm où elle chante dans La clemenza di Tito (Annio), Pique Dame (Polina/Daphnis) et Lulu (Gymnasiast/Garderobiere). En 2015-2016 elle chante la Muse/Nicklausse (Les contes d'Hoffmann), avec grand succès au Theater Augsburg. En 2014 elle incarne l'irrésistible Carmen avec l'Orchestre Symphonique de Trois-Rivières et Maestro Jacques Lacombe, rôle pour lequel La Presse écrit : « À l'aise et crédible dans la peau de Carmen, l'excellente mezzo-soprano s'est distinguée d'abord par son talent vocal, mais également par son interprétation physique et dramatique du personnage » .

Sous la direction de M. Kent Nagano, elle chante avec l'Orchestre Symphonique de Montréal à deux reprises : en Mercedes (Carmen) et Mrs. Doc dans A quiet place (Bernstein). Elle fut membre de l'Académie de l'Opéra-Comique de Paris en 2013-14 et y incarna le rôle de Zobéide dans Ali Baba (Lecocq) avec grand succès.

Parmi ses succès sur scène on compte aussi Hänsel (Hänsel und Gretel) au Theater Augsburg, le rôle-titre dans Giulio Cesare de Handel avec Orchestra London, le Prince Orlofsky à deux reprises, Mrs. Grose (The Turn of the Screw), Kate Pinkerton (Madama Butterfly) à Opéra de Québec, Mother Goose (The Rake's Progress – Stravinsky) au Mainfranken Theater Würzburg, Dido (Dido and Aeneas), The Mother (The Consul) avec l'Atelier Lyrique de l'Opéra de Montréal, Berta (Il barbiere di Siviglia) et Czipra (Der Zigeunerbaron).

Christianne a récemment figuré comme soliste dans la neuvième symphonie de Beethoven et le Requiem de Mozart. En concert et oratorio, elle a un répertoire abondant : l'Elijah de Mendelssohn, le Stabat Mater de Pergolesi, les Lieberslieder und Walzer de Brahms, le Requiem de Duruflé, l'Oratorio de Noël de Saint-Saëns, La Passion selon Saint Jean de Bach et Le Marteau sans Maître de Boulez, pour n'en nommer que quelques uns. Elle donna la première mondiale de Sept Facéties op. 86, cycle vocal du compositeur canadien Richard Gibson, avec le pianiste Pierre-André Doucet;

Mlle Bélanger a obtenu le Premier Prix au Concours International de Chant Lyrique de Canari (Corse) 2013. Elle est lauréate du Premier Prix des Jeunes Ambassadeurs Lyriques 2013.

Luc Robert

Luc Robert

Ténor

Parmi les rôles marquants que Luc Robert a interprétés, citons : Arturo et Edgardo (Lucia di Lammermoor), Rodolfo (La bohème), Pinkerton (Madama Butterfly), Cavaradossi (Tosca), le Duc (Rigoletto), Nemorino (L'élixir d'amour), Nicias (Thaїs), Faust (La damnation de Faust), Malcolm (Macbeth), le Timonier (Der fliegende Holländer), Rodolfo (Luisa Miller), Don José (Carmen) et les titres-rôles d'Albert Herring, de Don Carlo et d'Ernani. Il s'est également produit avec des compagnies comme le Metropolitan Opera, l'Opéra de Francfort, le Teatro Municipal de São Paulo, l'Opéra de Lyon, le Festival d'opéra de Savonlinna, l'Opéra national de Finlande, le Pacific Opera Victoria, le Vancouver Opera, l'Opéra de Montréal et la Canadian Opera Compagnie.

Alain Coulombe

Alain Coulombe

Basse

Alain Coulombe, basse canadienne originaire du Québec, est l'un des chanteurs les plus dynamiques et les plus passionnants de sa génération. Le public et la critique internationale apprécient sa grande musicalité, le velouté de son puissant timbre de basse profonde et la polyvalence de son jeu d'acteur, autant à la scène lyrique qu'au concert. Au cours d'une carrière lyrique qui s'échelonne sur plus de vingt-cinq ans, il a eu le privilège de collaborer avec les chefs réputés Seiji Ozawa, Rafael Frühbeck de Burgos, Yannick Nézet-Séguin, Helmut Rilling, Richard Bradshaw, Kent Nagano, Bernard Labadie, Mark Albrecht, Edoardo Muller, Alain Altinoglu, Ingo Metzmacher et Richard Bonynge.

Cette saison, il fait ses débuts au Festival de Salsbourg dans le rôle de Il Commendatore dans DON GIOVANNI, suivi d'un retour à l'Opéra National des Pays-Bas dans le rôle de Geronte di Ravoir dans MANON LESCAUT et de celui de Il Commendatore dans la production de DON GIOVANNI de l'Opéra de Montréal. Au printemps, il incarnera Monseigneur Taché dans LOUIS RIEL de Harry Sommers, une co-production de la Canadian Opera Company et du Centre National des Arts d'Ottawa qui soulignera le 50ème anniversaire de sa création.

La saison dernière, il retournait à la Scala pour y interpréter Der Doktor dans le WOZZECK d'Alban Berg. Il était également Zuniga dans CARMEN de Bizet à la Canadian Opera Company, Sarastro dans THE MAGIC FLUTE avec l'orchestre symphonique de Sudbury, ainsi que Le Père de Famille dans L'ENFANCE DU CHRIST de Berlioz avec le Pax Christi Chorale.

Durant la saison 2015/2016, il a fait ses débuts à La Scala de Milan, où il a créé le rôle de Archangel Uriel dans l'opéra CO2 de Giorgio Battistelli. Il était également The French General Audebert dans la première canadienne de SILENT NIGHT de Kevin Puts pour le Calgary Opera, Un Vieil Hébreu dans le SAMSON ET DALILA de Saint-Saëns à l'Opéra de Montréal, Zuniga dans CARMEN de Bizet avec l'Orchestre Symphonique de Montréal, ainsi que Le Fossoyeur dans DER ROSE PILGERFAHRT Op.112 de Schumann au Festival de Musique de Lanaudière.

Durant la saison 2013 / 2014, il faisait un retour à l'Opéra National des Pays-Bas en personnifiant Le Directeur du Casino dans LE JOUEUR de Prokofiev; il était également Zuniga dans CARMEN de Bizet avec Opéra Lyra Ottawa, Thésée dans HIPPOLYTE ET ARICIE de Rameau avec VOICEBOX : Opera In Concert et l'Ensemble Aradia, ainsi que Banquo dans MACBETH de Verdi à l'Opéra de Québec et Arkel dans PELLÉAS ET MÉLISANDE de Debussy avec Against the Grain Theatre.

En 2012 / 2013, on entendait Alain Coulombe dans le rôle de Banquo (MACBETH) avec le Pacific Opera de Victoria, ainsi que dans le rôle de Palémon (THAÏS) pour la compagnie VOICEBOX : Opera In Concert ; il était également George Benton (DEAN MAN WALKING), ainsi que le Comte des Grieux (MANON) avec l'Opéra de Montréal.

Dans son agenda de la saison 2011 / 2012, on peut lire qu'il participait à deux premières mondiales: il personnifiait le Lieutenant Gordon Muriel Flowerdew dans l'opéra MARY'S WEDDING du compositeur Andrew MacDonald et du librettiste Stephen Massicotte avec le Pacific Opera de Victoria. Il faisait aussi ses débuts européens à l'opéra en incarnant le légendaire Clark Gable dans WAITING FOR MISS MONROE du compositeur Robin de Raaff avec De Nederlandse Opera. M.Coulombe était également le Comte Ceprano et la doublure du rôle de Sparafucile (RIGOLETTO) à la Canadian Opera Company, ainsi que Don Fernando (FIDELIO) à l'Opéra d'Edmonton. Au concert, en première canadienne, il était Marcel (LES HUGUENOTS) avec la compagnie VOICEBOX : Opera In Concert de Toronto, soliste invité au GALA de l'Opéra de Montréal, dans le REQUIEM de Mozart avec l'Orchestre Symphonique de Québec, ainsi qu'avec l'Orchestre National d'Espagne dans L'ENFANCE DU CHRIST de Berlioz.

Durant la saison 2010 / 2011, Alain Coulombe prenait part à deux productions de AIDA: dans le rôle du Roi d'Égypte à la Canadian Opera Company et de Ramfis à l'Opéra de Calgary. Il était également Sparafucile (RIGOLETTO) au Michigan Opera Theatre ; Le bailli (WERTHER) à l'Opéra de Montréal ; ainsi que la basse soliste du REQUIEM de Verdi avec l'Orchestre Symphonique de Vancouver.

Lors de la saison 2009 / 2010, Alain Coulombe chantait Oroveso (NORMA) sous la direction du maestro Richard Bonynge à l'Opéra de Vancouver ; le Commandeur (DON GIOVANNI) sous la direction de Yannick Nézet-Séguin avec l'Orchestre Métropolitain du Grand Montréal ; Le Comte des Grieux (MANON) à l'Opéra Lyra d'Ottawa ; Zuniga (CARMEN) à la Canadian Opera Company et à l'Opéra du Manitoba ; ainsi que Montano (OTELLO) à la Canadian Opera Company. En concert, il était la basse soliste au Gala du 50e anniversaire de l'Opéra de Vancouver ; dans la NEUVIÈME SYMPHONIE de Beethoven avec l'Orchestre Symphonique de l'Estuaire ; et dans le REQUIEM de Mozart avec l'orchestre symphonique de Pasadena.

Ces dernières années, nous avons pu apprécier ses interprétations de Sarastro (LA FLÛTE ENCHANTÉE) ; du Comte Ilya Rostov (GUERRE ET PAIX) et du Prêtre (LADY MACBETH DE MZENSK) à la Canadian Opera Company ; de Raimondo (LUCIA DI LAMMERMOOR) à l'Opéra de Cincinnati et l'Opéra de Montréal ; et de Collatinus (LE VIOL DE LUCRÈCE) à l'Opéra de Montréal et au Pacific Opera de Victoria. Il a tenu les rôles de Oroveso (NORMA) et de Sparafucile (RIGOLETTO) au Pacific Opera de Victoria ; et de Seneca (LE COURONNEMENT DE POPPÉE) avec Opera Atelier de Toronto et l'Orchestre Tafelmusik, ainsi qu'à l'Opéra de Cleveland. Il a également chanté Lignière lors de la première mondiale du CYRANO de David DiChiera au Michigan Opera Theatre ; Colline (LA BOHÈME) à l'Opéra d'Edmonton et l'Opéra de Québec ; ainsi que Créon (MÉDÉE de Charpentier) et Hidraot (ARMIDE de Lully) avec Opera Atelier de Toronto et l'Orchestre Tafelmusik.

De ses récentes apparitions lors de concerts, citons Tirésias (OEDIPUS REX de Stravinski) avec l'Orchestre Symphonique de Montréal ; Pater profundus (HUITIÈME SYMPHONIE de Mahler) au Brott Music Festival ; Nourabad (LES PÊCHEURS DE PERLES) et Arkel (PELLÉAS ET MÉLISANDE) au MusicFest de Vancouver et à l'Opéra de Vancouver ; ainsi que Le Roi de Trèfles (L'AMOUR DES TROIS ORANGES) avec la compagnie Opera In Concert de Toronto. Il fût aussi soliste invité dans le KYRIE de Christos Hatzis pour la radio de Radio-Canada ; la MESSE EN LA BÉMOL MAJEUR de Schubert pour l'orchestre et la radio de Radio-Canada, et le MusicFest de Vancouver ; le DIXIT DOMINUS de Vivaldi avec Le Ballet National du Canada ; ainsi que dans le REQUIEM de Mozart au Festival d'Elora, avec Orchestra London et les Orchestres Symphoniques de Windsor, Thunder Bay, Victoria et Edmonton.

Notons qu'Alain Coulombe a chanté dans L'ENFANCE DU CHRIST de Berlioz avec l'Orchestre Symphonique de Boston et la Philarmonie de Dresden, et a tenu le rôle de Phinée (dvd du PERSÉE de Lully)pourEuroArts avec Opera Atelier de Toronto et l'Orchestre Tafelmusik. Il était Leporello auprès du Don Giovanni de Dmitri Hvorostovsky lors d'un DON GIOVANNIdonné en version de concert (George Weston Recital Hall), et au cinéma il incarne Masetto dans DON GIOVANNI UNMASKED de Rhombus Media, toujours aux côtés de Dmitri Hvorostovsky.

Parmi ses enregistrements, Alain Coulombe compte L'ENFANT ET LES SORTILÈGES de Ravel avec l'Orchestre Symphonique de Prague et Le Théâtre Sans Fil ; WAITING FOR MISS MONROE de Robin de Raaff sous l'étiquette Challenge Records International, SERINETTE, CHURA CHURAM et THE DEATH OF ENKIDU d'Harry Somers sous l'étiquette Centrediscs Records ; la première mondiale du CYRANO de David DiChiera au Michigan Opera Theatre ; la bande sonore du film de Rhombus Media, DON GIOVANNI UNMASKED sous l'étiquette CBC Records ; ainsi que de nombreuses captations radiophoniques en direct lors de performances livrées à l'opéra ou en concert, en Europe et à travers l'Amérique du Nord.

Raymond Perrin

Raymond Perrin

Chef de choeur

D’abord formé comme organiste aux conservatoires de Trois-Rivières et de Strasbourg, Raymond Perrin a bénéficié, pour la direction chorale, de l’enseignement de Jose Aquino (France) et de Hermann Max (Suisse). Professeur agrégé à l’Université de Montréal, il y est également responsable des activités chorales depuis septembre 2004. Il dirige aussi le Chœur de l’OSTR et la chorale du Conservatoire de Trois-Rivières, où il enseigne aussi l’orgue. Comme chef de choeur, il a, par le passé, assumé la direction de la Maîtrise du Cap, du Grand Choeur du Festival de Lanaudière ainsi que des choeurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières et de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières.

Outre ses activités de chef de choeur, Raymond Perrin est également compositeur, arrangeur et accompagnateur. On le connaît également comme arbitre en chef de la Ligue d’improvisation à l’orgue du Québec, laquelle a présenté l’improvisation et l’orgue en général sous un nouveau jour aux publics du Québec et de France. En 1998, Raymond Perrin fonde l’ensemble Vocalys en faisant appel aux meilleures voix de la région de la Mauricie.


Retour à la liste
partenaires
CogecoHydro-QuébecCALQT-RÈSConseil des arts du Canada