Orchestre symphonique de Trois-Rivières
ProgrammationSérie principaleLe requiem selon Brahms
Le requiem selon Brahms Complexité :
accessible

Émotions :   nostalgiepuissancesérénité
Retour à la liste Série Grands concerts

Le requiem selon Brahms

Vendredi 14 avril 2017 à 20 h
Salle J.-A.-Thompson



Jacques Lacombe, direction
Thomas Le Duc-Moreau, direction
Geneviève Lenoir, soprano
Marc Boucher, baryton
Chœur de l'OSTR
Raymond Perrin, chef de chœur

En ce Vendredi saint, la musique touche le cœur, l'esprit et l'âme. Avec son poignant Requiem allemand, Brahms livre une œuvre consolatrice empreinte d'espoir et d'un profond humanisme. En prélude à ce pilier du répertoire choral, son émouvante Ouverture tragique.

 

Au programme

Johannes Brahms

Ouverture tragique, opus 81
Écoutez cette oeuvre


Johannes Brahms

Un requiem allemand, opus 45
Durée : 68 min.

Écoutez cette oeuvre



Causerie Hydro-Québec
Animée par Francis Dubé le jour du concert à 19 h au foyer Gilles-Beaudoin.
Cocktail Radio-Canada
Après le concert au foyer Gilles-Beaudoin pour les abonnés.
Notes biographiques
Jacques Lacombe

Jacques Lacombe

Chef d'orchestre

Originaire de Trois-Rivières, Jacques Lacombe a acquis une renommée internationale grâce à son intégrité artistique et à la complicité qu'il partage avec les orchestres qu'il dirige. Directeur artistique de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières et chef principal de l'Opéra de Bonn, maestro Lacombe a auparavant occupé les postes de directeur musical du New Jersey Symphony Orchestra, de premier chef invité de l'Orchestre symphonique de Montréal et de directeur musical de la Philharmonie de Lorraine en France.

Invité par de nombreux orchestres et maisons d'opéra de prestige, maestro Lacombe s'est notamment produit au Carnegie Hall et au Metropolitan Opera de New York, au Deutsche Oper Berlin, à l'Opéra d'État de Bavière ainsi qu'au Royal Opera House de Covent Garden à Londres. Il a eu l'occasion de collaborer avec plusieurs artistes renommés, tels que Yefim Bronfman, Marc-André Hamelin, Lang Lang, André Watts, Joshua Bell, Gil Shaham, Renée Fleming, Angela Gheorghiu, Frederica von Stade et Roberto Alagna. Il a également dirigé plusieurs enregistrements parus sous étiquettes CPO et Analekta et diffusés sur PBS, CBC, Mezzo TV en Europe et Arte TV en France.

Jacques Lacombe a reçu sa formation musicale au Conservatoire de musique de Trois-Rivières et de Montréal ainsi qu'à la Hochschule für Musik de Vienne. Il enseigne la direction d'orchestre au Conservatoire de musique de Montréal. Il est chevalier de l'Ordre national du Québec et membre de l'Ordre du Canada.


Geneviève Lenoir

Geneviève Lenoir

Soprano

La soprano Geneviève Lenoir a reçu une maîtrise et un diplôme d'études supérieures spécialisées en interprétation chant classique de l'Université de Montréal, classe de France Dion. Au cours de ses études, elle a participé à différentes classes de maître, dont celles de Dalton Baldwin, Rudolf Berger, Graham Johnson, Rosemarie Landry, Darren Woods et Virginia Zeani.

À l'opéra, c'est sous la direction artistique de Colette Boky et de Joseph Rouleau que Geneviève Lenoir incarna les rôles de Musette dans La Bohème de Puccini, d'Eurydice dans Orphée aux enfers d'Offenbach, de la Reine de la Nuit dans La Flûte enchantée et de Despina dans Cosí fan tutte de Mozart.

Par la suite, elle a interprété la jeune Barbarina dans Les noces de Figaro de Mozart, dans une mise en scène de Benoit Brière, sous la direction musicale de Jean-François Rivest. Madame Lenoir tint aussi le rôle de la fée dans l'opéra Cendrillon de Massenet, cette fois-ci dans une mise en scène d'Yves Desgagnés, sous la direction musicale d'André Bernard. Elle s'est également produite au Théâtre Cuvilliés (Munich) lors d'un récital présenté par la délégation du Québec à Munich, sous la présidence d'honneur de l'Honorable Bernard Landry, alors premier ministre du Québec.

Lauréate du Concours interprétation nouvelles œuvres diffusées sur les ondes de Radio-Canada, elle participe aussi au Concours international chant-piano de la Fondation Nadia et Lili Boulanger à Paris.

Parallèlement à sa carrière de soliste, Madame Lenoir s'intéresse à la production de concerts et de spectacles lyriques. Les Productions Geneviève Lenoir ont pour objectif la diffusion d'œuvres vocales classiques.

En mai 2015, elle a eu l'immense honneur d'interpréter le Gloria de Poulenc à l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières (OSTR), sous la direction de maestro Jacques Lacombe. En janvier 2016, la soprano a participé à la programmation de la série Matinées en musique de l'OSTR, en présentant un récital d'airs d'opéra intitulé PianOpéra.

Depuis septembre 2015, et ce, jusqu'en 2017, Geneviève Lenoir est artiste en résidence à l'OSTR. Elle a ainsi eu l'honneur de faire partie de la distribution de La Traviata (version concert) aux côtés de la soprano Lyne Fortin, le 14 mai 2016. De nouveau inscrite à la programmation 2016-2017 en tant que soliste, elle interprétera Un Requiem allemand de Brahms en mars 2017, sous la direction de Jacques Lacombe.

 


Thomas Le Duc-Moreau

Thomas Le Duc-Moreau

Chef d'orchestre

Le jeune chef d'orchestre Thomas Le Duc-Moreau poursuit actuellement ses études de maîtrise en direction d'orchestre avec maestro Jacques Lacombe au Conservatoire de musique de Montréal. Dans le cadre de sa formation, il dirige régulièrement l'Orchestre symphonique et l'Orchestre à cordes de cette même institution. Il participe également à toutes les activités de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières. Il dirigera d'ailleurs l'ouverture des concerts New York! New York!, L'Oiseau de feu, Charles Richard-Hamelin et Chopin et Le requiem selon Brahms au cours de la saison 2016-2017.

Violoncelliste de formation, Thomas Le Duc-Moreau a complété un baccalauréat en interprétation dans la classe de Carole Sirois au Conservatoire de musique de Montréal en mai 2016, et il a parfait sa formation à l'Institut estival de musique du Centre national des arts à Ottawa. Il a joint les rangs de l'Orchestre symphonique des jeunes de Montréal de 2009 à 2013, de l'Orchestre du Centre d'arts Orford en 2013 et de l'Orchestre national des jeunes du Canada en 2015. Il est actuellement membre de l'Orchestre symphonique du Conservatoire de musique de Montréal.

À l'été 2015, lors d'un stage avec l'Orchestre national des jeunes du Canada, il a été l'assistant du chef anglais Michael Francis, en plus de faire partie de la section des violoncelles. Il a ainsi dirigé des répétitions générales de concerts dans les meilleures salles du Canada, dont le Koerner Hall de Toronto, la salle Southam du Centre national des arts d'Ottawa, la Maison symphonique de Montréal, le Chan Centre de Vancouver, le Jack Singer Concert Hall de Calgary et le Winspear Centre d'Edmonton. Depuis 2015, il est l'assistant d'Olivier Godin à l'Atelier lyrique du Conservatoire de Montréal, où il a participé aux productions des opéras Orfeo de Monteverdi et La vie parisienne de Jacques Offenbach.

 


Marc Boucher

Marc Boucher

Baryton

Le baryton canadien Marc Boucher mène depuis 1998 une carrière active tant à l'opéra, au concert symphonique qu'au récital. Entre autres, on a pu entendre son Cithéron (Platée de Rameau) au Megaron d'Athènes, son Escamillo (Carmen, de Bizet) à la RTÉ de Dublin, son Sacristain (Tosca, Puccini) à Brest, à Reims et à Tourcoing, sans compter ses prestations à l'Académie Francis- Poulenc de Tours, à la Chapelle Royale de Versailles et au Théâtre des Champs-Élysées, à Paris. Une part importante de son travail est consacrée à la mélodie française, un domaine pour lequel il poursuit une démarche de revalorisation avec l'éditeur canadien XXI-Universal Productions, pour le plus grand plaisir des connaisseurs. Parallèlement à ces réalisations, il découvre en France, avec maestro Michel Brousseau, les partitions originales de La Messe solennelle de saint Remi et de la Messe de la Délivrance. Deux oeuvres, méconnues des mélomanes, qui furent présentées en premières Nord-Américaines

en mai 2008 et juin 2009 et pour lesquelles il fut soliste invité. Marc Boucher a reçu du Conseil québécois de la musique le prix Opus 2007 pour le disque de l'année, catégorie musique classique, romantique, postromantique et impressionniste et le prix Opus 2008 pour son rayonnement à l'étranger.


Raymond Perrin

Raymond Perrin

Chef du Choeur de l'OSTR et orgue

D’abord formé comme organiste aux conservatoires de Trois-Rivières et de Strasbourg, Raymond Perrin a bénéficié, pour la direction chorale, de l’enseignement de Jose Aquino (France) et de Hermann Max (Suisse). Professeur agrégé à l’Université de Montréal, il y est également responsable des activités chorales depuis septembre 2004. Il dirige aussi le Chœur de l’OSTR et la chorale du Conservatoire de Trois-Rivières, où il enseigne aussi l’orgue. Comme chef de choeur, il a, par le passé, assumé la direction de la Maîtrise du Cap, du Grand Choeur du Festival de Lanaudière ainsi que des choeurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières et de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières.

Outre ses activités de chef de choeur, Raymond Perrin est également compositeur, arrangeur et accompagnateur. On le connaît également comme arbitre en chef de la Ligue d’improvisation à l’orgue du Québec, laquelle a présenté l’improvisation et l’orgue en général sous un nouveau jour aux publics du Québec et de France. En 1998, Raymond Perrin fonde l’ensemble Vocalys en faisant appel aux meilleures voix de la région de la Mauricie.


Retour à la liste
partenaires
CogecoHydro-QuébecCALQT-RÈSConseil des arts du Canada