Orchestre symphonique de Trois-Rivières
Tosca Complexité :
accessible

Émotions :   éblouissementexotismepassion
Présenté par
Retour à la liste Série Grands concerts

Tosca

Dimanche 28 mai 2017 à 14 h 30
Salle J.-A.-Thompson



Jacques Lacombe, direction
Lyne Fortin, Tosca
Marc Laho, Cavaradossi
Gregory Dahl, Scarpia
Bruce Kelly, Sacristain
Frédéric Larochelle-Martin, Sploletta
Guillaume St-Cyr, Sciarrone, Angelotti et Carceriere
Michel-Alexandre Arseneault, Berger
Chœur de l'OSTR
Raymond Perrin, chef de chœur
Petits Chanteurs de la Maîtrise du Cap
Claire Bisaillon, chef de chœur

La saison se terminera de manière magistrale avec le chef-d'œuvre absolu de Puccini, interprété par une distribution étincelante. La musique est majestueuse, ardente et passionnée, à l'image de la belle Tosca, éperdument amoureuse de Cavaradossi. Avec Rome comme toile de fond, l'ombre de l'ignoble Scarpia plane sur ce jeu d'intrigues et de trahisons, tissant l'inévitable tragédie.

Au programme

Giacomo Puccini

Tosca
Durée : 115 min.

Écoutez cette oeuvre Notes



Causerie Hydro-Québec
Animée par Francis Dubé le jour du concert à 13 h 30 au foyer Gilles-Beaudoin.
Cocktail Radio-Canada
Après le concert au foyer Gilles-Beaudoin pour les abonnés.
Conférence
Mercredi 17 mai 2017 à 14 h / Maison de la culture de Trois-Rivières / Conférencier : Maurice Rhéaume
Notes biographiques
Jacques Lacombe

Jacques Lacombe

Chef d'orchestre

Originaire de Trois-Rivières, Jacques Lacombe a acquis une renommée internationale grâce à son intégrité artistique et à la complicité qu'il partage avec les orchestres qu'il dirige. Directeur artistique de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières et chef principal de l'Opéra de Bonn, maestro Lacombe a auparavant occupé les postes de directeur musical du New Jersey Symphony Orchestra, de premier chef invité de l'Orchestre symphonique de Montréal et de directeur musical de la Philharmonie de Lorraine en France.

Invité par de nombreux orchestres et maisons d'opéra de prestige, maestro Lacombe s'est notamment produit au Carnegie Hall et au Metropolitan Opera de New York, au Deutsche Oper Berlin, à l'Opéra d'État de Bavière ainsi qu'au Royal Opera House de Covent Garden à Londres. Il a eu l'occasion de collaborer avec plusieurs artistes renommés, tels que Yefim Bronfman, Marc-André Hamelin, Lang Lang, André Watts, Joshua Bell, Gil Shaham, Renée Fleming, Angela Gheorghiu, Frederica von Stade et Roberto Alagna. Il a également dirigé plusieurs enregistrements parus sous étiquettes CPO et Analekta et diffusés sur PBS, CBC, Mezzo TV en Europe et Arte TV en France.

Jacques Lacombe a reçu sa formation musicale au Conservatoire de musique de Trois-Rivières et de Montréal ainsi qu'à la Hochschule für Musik de Vienne. Il enseigne la direction d'orchestre au Conservatoire de musique de Montréal. Il est chevalier de l'Ordre national du Québec et membre de l'Ordre du Canada.


Lyne Fortin

Lyne Fortin

Soprano

L'une des plus grandes voix du Canada, la soprano Lyne Fortin connaît une carrière exceptionnelle. Elle se distingue par sa technique vocale et scénique impeccable et sa virtuosité. Reconnue pour la justesse de ses interprétations, elle se démarque notamment par son raffinement, sa puissance vocale et sa profonde sensibilité.

Elle a collaboré à maintes reprises avec les opéras de Montréal, de Québec, de Vancouver, de Saskatchewan, de Calgary, d'Edmonton et d'Hamilton, où elle a tenu les rôles-titres dans les opéras Agrippina, Thaïs, La Traviata et Roméo et Juliette, de même que les rôles d'Elvira (Don Giovanni), de Mimi (La Bohème), d'Antonia (Les Contes d'Hoffmann), de Leila (Les Pêcheurs de perles), de la Comtesse (Le Nozze di Figaro), d'Olga (Fedora), de Gilda (Rigoletto), de Micaela (Carmen), de Fiordiligi (Così fan Tutte), de Susanna (Le Nozze di Figaro), de Pamina (Die Zauberflöte), d'Hanna Glawari (La Veuve joyeuse), de Cio-Cio-San (Madama Butterfly) et de Zerlina (Don Giovanni). Elle a de plus interprété Stella Starlight dans Starmania. Tout aussi acclamée en concert, Lyne Fortin a été l'invitée de nombreux orchestres canadiens de Montréal à Vancouver.

En Europe, elle a notamment tenu le rôle de Madame de Tourvel, lors de la première mondiale d'un nouvel opéra d'après Les liaisons dangereuses, et celui de Madame Lidoine dans Dialogues des Carmélites pour le Vlaamse Opera. Elle s'est produite au Festival du Printemps de Prague avec le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra et en tournée avec Les Violons du Roy. Aux États-Unis, elle a chanté au Baltimore Opera, au Seattle Opera, au Connecticut Opera, au Kentucky Opera, au Opera Pacific, à l'Arizona Opera, au Michigan Opera Theater, et avec les orchestres de San Antonio et d'Akron.

Lyne Fortin a participé à la première canadienne du Liverpool Oratorio de Paul McCartney à la télévision de la CBC, et elle a enregistré Great Romantic Duets of French Opera avec le ténor Richard Margison. On peut également l'entendre sur l'album Noël de l'Orchestre symphonique de Québec, qui a remporté un prix Félix, un enregistrement d'airs de Mozart avec l'Orchestre Métropolitain, et sur son plus récent titre, Jardins d'Espagne, tous parus sous Analekta.

Madame Fortin a également chanté dans le cadre de nombreux concerts diffusé à Radio-Canada. Cette artiste a accumulé nombre de succès et de distinctions honorifiques au fil de sa carrière, dont le Concours international de chant Pavarotti et le Prix spécial d'interprétation Jean Lallemand au Concours de l'Orchestre symphonique de Montréal.

 


Marc Laho

Marc Laho

Ténor

Marc Laho est originaire de Liège. C'est notamment au Festival de Glyndebourne, aux Proms de Londres, au Festival d'été du Mai musical florentin, à Liège, à l'Opéra Comique de Paris, au Festival Mozart de La Corogne et au Festival d'été de Ténériffe que l'artiste commence à se faire un nom.

Il interprète aussi le rôle-titre de Gustave III (Auber) à Metz et Orphée aux Enfers (Offenbach) à Turin, Piquillo/La Périchole à Marseille, Caen, Nancy, Montpellier et Lausanne, Laërte/Hamlet à Toulouse, Trieste, Turin, Genève, et au Théâtre du Châtelet.

Il incarne Ernesto/Don Pasquale à Madrid, Berlin, Marseille, Cologne, Palerme et Zurich puis il est engagé à Marseille, Toulouse, Lyon, Strasbourg et Paris pour interpréter Arturo/Lucia di Lammermoor. Il est Camille de Coutançon/La Veuve Joyeuse à Marseille, Lausanne, Vichy Paris, Alfredo/La Traviata à Graz, Strasbourg, Avignon et Marseille.

Il est invité à La Scala de Milan, à l'Opéra de Palerme et au Liceu de Barcelone dans Manon où il interprète Des Grieux. II est Leicester/Maria Stuarda à Gand et Zurich, Nadir/Les Pêcheurs de Perles à l'Opéra de Trieste.

En 2008-2009, il incarne son premier Hoffmann à l'Opéra de Genève dans une mise en scène d'Olivier Py, puis, il confirme son interprétation dans la mise en scène de Nicolas Joël à Turin.

On a pu l'entendre dans le Requiem de Berlioz au Festival de Saint-Denis sous la direction de Sir Colin Davis ainsi qu'au Théâtre des Champs-Elysées dans le rare Lélio (Berlioz) sous la direction de Riccardo Muti, dans Vincent/Mireille au Grand Théâtre de Tours, Des Grieux/Manon à l'Opéra de Nantes-Angers.

Plus récemment, on a pu l'entendre, notamment, dans La Jolie Fille de Perth à Berne, Die Fledermaus à Montpellier, La Rondine à Toulon, Carmen, Stradella, Guillaume tell et Tosca à Liège, La Favorite à Paris, La Sonnambula à Bonn, Le Duc d'Albe à Anvers et Gand, La Chauve-souris à Genève, Le Comte Ory à Marseille, Siegfried à Genève, Faust à Hong Kong, Les Contes d'Hoffmann et La Damnation de Faust à Bâle ainsi que dans Les Contes d'Hoffmann à Toulon.

Au disque, on le retrouve notamment dans Lucie de Lammermoor (EMI), Freyhir d'Emile Mathieu, Comala et Clair de Lune de Joseph Jongen (Musique en Wallonie), Le Comte Ory (RCA vidéo), Hamlet (RM Associates), Les Contes d'Hoffmann (Belair Médias) et la 3e Symphonie de Guy Ropartz (Timpani).

 


Gregory Dahl

Gregory Dahl

Baryton-basse

« Baritone Gregory Dahl could not have captured the role of the duplicitous Iago better, and beguiled his nemesis all night long with his serpentine poison, ingratiating himself with malevolent cunning. Mr. Dahl succeeded in pulling off the greatest villain in the opera repertoire, and his Act II Credo, where he affirms his genesis as evil incarnate, was chilling. For his venomous portrayal, he was lustily booed with great approval when he came out for his final curtain call. » – Calgary Herald

Gregory Dahl figure au nombre des meilleurs barytons de sa génération. Il est remarqué pour la richesse de ses interprétations et sa remarquable autorité vocale.

Cette saison, monsieur Dahl chantera dans les productions de Macbeth au Kentucky Opera, de Carmen au Edmonton Opera, de Madama Butterfly au Vancouver Opera et de Of Mice and Men au Manitoba Opera, en plus d'interpréter Carmina Burana avec le Chorus Niagara.

Récemment, il s'est entre autres produit à la Canadian Opera Company, à l'Opéra de Montréal, à l'Orchestre symphonique de Montréal, à l'Opéra de Québec, au Edmonton Opera et au Vancouver Symphony.

Natif de Winnipeg, Gregory Dalh a étudié à l'Université du Manitoba, au Banff Centre for the Arts et à l'Université de Toronto.

Bruce Kelly

Bruce Kelly

Baryton


« Bruce Kelly's singing tonight was everything one would wish for in the role of the sacristan. » - Calgary Herald

Le baryton Bruce Kelly mène une remarquable carrière jalonnée de rôles chantés sur les principales scènes européennes, russes et canadiennes. Il se produit également avec les orchestres canadiens de premiers plans, de même qu'avec le Prague Radio Symphony et le Symphony of Kunming (Chine).

Frédéric Larochelle-Martin

Frédéric Larochelle-Martin

Ténor

Frédéric Larochelle-Martin est un jeune ténor originaire de Trois-Rivières. Il a commencé ses études en chant avec Odette Beaupré, pour les poursuivre au Cégep de Trois-Rivières avec Nicole Lorange, puis à l'Université de Montréal avec John Fanning.

Très versatile, il est habile dans plusieurs styles : il interprète Bach autant que Strauss ou Schubert. Il a été initié à la musique dès son jeune âge avec Les Petits Chanteurs de la Maîtrise du Cap et il chante avec les meilleurs ensembles vocaux du Québec, tels le Choeur de chambre de l'Orchestre symphonique de Montréal et le Studio de musique ancienne de Montréal.

 


Guillaume St-Cyr

Guillaume St-Cyr

Baryton-basse

Ces dernières prestations incluent les rôles du Compte dans l’opéra Nina de Paisiello (février 2017)  et du Baron de Gondremarck tiré de La vie parisienne d'Offenbach (mai 2016). Il a également chanté les rôles du baron, marquis, docteur et commissionnaire dans La Traviata (Verdi), sous la direction de Jacques Lacombe, avec l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières (mai 2016).

Guillaume St-Cyr a fait ses débuts dans le rôle de Bob (Menotti, Old Maid and the Thief), Caronte et Plutone (Monteverdi, Orfeo), Sirocco (L'Étoile de Chabrier). Dans son répertoire soliste de concert avec orchestre, on note aussi la messe The Armed Man de Jenkins, la Messe en fa mineur de Bruckner, le Requiem de Verdi avec l’ensemble Vivace à Montréal (mai 2016) et la Messe en do mineur de Mozart avec l’Orchestre symphonique de l’Estuaire (avril 2017).

Il s'est récemment produit en Allemagne comme choriste et pianiste répétiteur pour la Weimarer bachkantaten-akademie. À Orford Musique 2016, il a été invité par Luc Beauséjour à se joindre à l'ensemble baroque pour la Cantate pour basse solo, BWV 56. Au cours du même concert, il s'est également produit comme organiste soliste, claveciniste accompagnateur et chef de choeur. On a pu l'entendre aussi comme organiste avec le Choeur de l'UQAM à l'église St-Édouard (2013, 2015) et dans la production de L'Enfant et les Sortilèges (Ravel) à St.John's (Terre-Neuve) pour la compagnie Opera on the Avalon en tant que pianiste accompagnateur.

Tandis qu'il amorce sa carrière soliste de baryton-basse, il est actuellement organiste titulaire de la paroisse St-Léonard, choriste à l'Opéra de Montréal et à l'OSM, il accompagne les cours de diction au Conservatoire de musique de Montréal, et il est couramment appelé en tant que pianiste coach et chef répétiteur pour des choeurs et des chanteurs.

Après avoir terminé ses études en piano auprès d'André Laplante et d'Olivier Godin, Guillaume St-Cyr poursuit présentement sa formation en chant avec Donna Brown à la maîtrise au Conservatoire de musique de Montréal.


Raymond Perrin

Raymond Perrin

Chef de choeur

D’abord formé comme organiste aux conservatoires de Trois-Rivières et de Strasbourg, Raymond Perrin a bénéficié, pour la direction chorale, de l’enseignement de Jose Aquino (France) et de Hermann Max (Suisse). Professeur agrégé à l’Université de Montréal, il y est également responsable des activités chorales depuis septembre 2004. Il dirige aussi le Chœur de l’OSTR et la chorale du Conservatoire de Trois-Rivières, où il enseigne aussi l’orgue. Comme chef de choeur, il a, par le passé, assumé la direction de la Maîtrise du Cap, du Grand Choeur du Festival de Lanaudière ainsi que des choeurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières et de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières.

Outre ses activités de chef de choeur, Raymond Perrin est également compositeur, arrangeur et accompagnateur. On le connaît également comme arbitre en chef de la Ligue d’improvisation à l’orgue du Québec, laquelle a présenté l’improvisation et l’orgue en général sous un nouveau jour aux publics du Québec et de France. En 1998, Raymond Perrin fonde l’ensemble Vocalys en faisant appel aux meilleures voix de la région de la Mauricie.


Claire Bisaillon

Claire Bisaillon

Chef de choeur, Petits Chanteurs de la Maîtrise du Cap

C'est à la demande des missionnaires Oblats de Marie Immaculée que Pierre Loranger rassemble en septembre 1963 une trentaine de choristes pour assurer le chant à la messe d'inauguration de la Basilique de Notre-Dame du Cap (15 août 1964). Le 8 décembre 1963, la jeune maîtrise est prête à chanter pour la première fois au petit sanctuaire.

Le père Marcel Chénier, o.m.i., se voit confier en 1967 la direction du groupe. La maîtrise se fait peu à peu connaître à l'extérieur de sa région et de la province, par des concerts en Nouvelle-Angleterre et en Ontario.

Il faut attendre l'année 1983 pour que soit mise sur pied, avec la collaboration de la Commission scolaire du Cap-de-la-Madeleine, une école de Petits Chanteurs. Cette institution permet aux jeunes garçons de recevoir une formation musicale complète (chant, matières théoriques, initiation au répertoire classique et instrument) dispensée quotidiennement. La Maîtrise jouit du soutien financier du Ministère des Affaires Culturelles du Québec.

C'est à Jacques Lacombe que revient la responsabilité de la direction musicale lors de la fondation de l'école. Lui succéderont Guy Isabelle (1986-87), Raymond Perrin (1987-1997), Claude Beaudoin (1997-2001) et Claire Bisaillon.

La Maîtrise remplit alors deux fonctions bien distinctes: un rôle liturgique en assurant le chant lors de cérémonies religieuses à la Basilique Notre-Dame du Cap et un rôle culturel en produisant des concerts où le répertoire sacré côtoie la musique profane de différents styles et époques.

Libérée de son lien formel avec le Sanctuaire Notre-Dame du Cap depuis 1988, la Maîtrise du Cap fait une plus large place au concert (grandes œuvres du répertoire choral, créations de musique canadienne et de spectacles à saveur populaire). Elle conserve toutefois sa fonction liturgique, desservant les paroisses de l'agglomération trifluvienne et la Basilique Notre-Dame du Cap.

Depuis septembre 1990, la Maîtrise accueille des jeunes filles dans ses rangs. Innovatrice en la matière, elle a réussi à diversifier son champ d'action en créant un chœur à voix égales de filles.

En janvier 1998, le chœur de la Haute-Section a vu le jour, permettant aux chanteurs du secondaire de continuer leurs activités musicales et sociales parallèlement à celles du grand chœur.

À la demande de la Commission Scolaire Samuel De-Champlain, la Maîtrise est intégrée depuis septembre 1991 au programme Arts-Études de l'école St-Cœur-de-Marie. Un tel projet réunissant un volet instrumental et vocal est unique au Québec. Maintenant intégrée à la commission scolaire du Chemin-du-Roy, la Maîtrise du Cap poursuit ses activités à l'École de musique Jacques-Hétu.


Retour à la liste
partenaires
CogecoHydro-QuébecCALQT-RÈSConseil des arts du Canada